Changement climatique

De la neige aux vagues de chaleur…

Changement climatique

Sanjiv Dinama / 11 janvier 2010

Le changement climatique se fait de plus en plus sentir. Alors que des pays d’Europe, la Corée ou la Chine connaissent des vagues de froid sans précédent, l’Australie vient de connaître la décennie la plus chaude de son histoire, a annoncé le Bureau de la météorologie, imputant au réchauffement climatique les vagues de chaleur, la sécheresse, les tempêtes de sable ou les incendies. « Au cours des soixante dernières années, chaque décennie a été plus chaude que la précédente. Ce genre de phénomène n’arrive pas par hasard. Il reflète ce qui se passe à l’échelle mondiale », a indiqué Dean Collins un climatologue.

Au Royaume-Uni, les avions sont cloués au sol, les écoles fermées et les rencontres sportives reportées. De la neige à perte de vue, et un froid polaire. La Grande-Bretagne redécouvre la rudesse de l’hiver avec un thermomètre qui affiche jusqu‘à -17°C, du jamais vu depuis 30 ans.

Conséquences : des embouteillages sur les routes et un Eurostar paralysé. 260 passagers ont été bloqués et une dizaine de trains annulés. Le trafic transmanche devrait tourner au ralenti, tout comme l‘économie du pays : 10% des employés des PME britanniques ne sont pas allés travailler, un manque à gagner de deux milliards de livres.

Paysages similaires dans l’ouest de la France et en région parisienne. Trente-deux départements ont été placés en alerte orange dans l’est et le sud-est du pays, car 15 à 30 centimètres de neige sont tombés sur l’Hexagone. Selon les météorologues, on n’a pas connu une telle vague de froid depuis près de 30 ans. Les températures avoisinent les -15°C en Ecosse et les -19°C en Allemagne.

Pays paralysés

À Séoul et Pékin, les trains sont bloqués par la neige et les fleuves gelés… Dans le centre de la Chine, où le thermomètre flirte avec les -32°C, il n’avait pas autant neigé depuis plus de 60 ans, selon les métrologues.

En Australie, par contre, le pays vient de connaître la décennie la plus chaude de son histoire, a annoncé le Bureau de la météorologie, imputant au réchauffement climatique les vagues de chaleur, la sécheresse, les tempêtes de sable ou les incendies.

L’année 2009 a été la deuxième année la plus chaude depuis le début du relevé des données climatiques en 1910, avec une température annuelle moyenne supérieure de près de un degré en moyenne.

Selon Dean Collins, climatologue, la température moyenne sur la décennie —de 22,3°C — était de 0,48 degré au-dessus de la moyenne observée entre 1961 et 1990, témoignant du réchauffement global de la planète.

« Au cours des soixante dernières années, chaque décennie a été plus chaude que la précédente. Ce genre de phénomène n’arrive pas par hasard. Il reflète ce qui se passe à l’échelle mondiale », a indiqué Dean Collins.

Pour le spécialiste, le réchauffement global résultant de l’action humaine s’est combiné dans le Pacifique au phénomène climatique El Nino, qui engendre des conditions de sécheresse.

Australie : trois vagues de chaleur historiques en 2009

En 2009, l’Australie a connu trois vagues de chaleur historiques, une fréquence tout à fait exceptionnelle liée au réchauffement, selon Dean Collins.

Le Bureau de la météorologie s’attend à des conditions similaires en 2010, avec un temps chaud au cours des trois premiers mois de l’année, durant l’été austral.
À l’issue d’une période de chaleur extrême, le 7 février 2009, désormais baptisé “le samedi noir”, 173 personnes avaient trouvé la mort dans de violents incendies en Australie, où plus de 2.000 maisons avaient été détruites.

Pour le Bureau de la météorologie, les vagues de chaleur, la sécheresse ou encore les tempêtes de sable sont clairement dues au réchauffement de la planète.

 Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com