Changement climatique

Des vagues de plus de 10 mètres prévues aujourd’hui

Un nouveau révélateur de la vulnérabilité au changement climatique

Manuel Marchal / 31 juillet 2010

Météo France a lancé l’alerte ; des vagues de plus de 10 mètres vont toucher La Réunion. Ce type de phénomène correspond à notre situation géographique. Mais la montée du niveau de la mer et l’acidification des océans liés au changement climatique en accentuera bientôt les effets.

Une nouvelle fois, un phénomène naturel impressionnant va toucher La Réunion. Il s’agit du déferlement de la houle australe qui va concerner durant tout le week-end les régions du Sud et de l’Ouest.
La hauteur moyenne des vagues sera comprise entre 4,5 et 5,5 mètres, mais elles pourront atteindre par endroit 10 mètres. Aujourd’hui, notre île a la chance d’être protégée des effets les plus dévastateurs de la houle par une barrière de corail. Cette barrière naturelle est d’ailleurs située dans la région du pays qui vit le plus du tourisme.
Mais les effets du changement climatiques ont déjà commencé à se manifester sur le corail. Une part importante du CO2 dégagé par la combustion de dérivés du pétrole et du charbon est absorbé dans la mer, et cette dernière devient plus acide. Ce changement brutal met à mal le fragile équilibre sur lequel repose la survie du corail. Fragilisé, le corail est menacé, et sa régression signifiera la fin de la barrière qui protège la côte Ouest du déferlement de la houle.
Un autre effet du changement climatique est la montée du niveau des océans. Cela veut dire que le volume d’eau est plus important, autrement dit les vagues pourront avoir encore davantage de force lorsqu’elles s’abattront sur nos côtes, avec en plus un récif fragilisé.
C’est face à ses changements qu’il est important de se préparer. Et cela implique que les infrastructures qui seront construites à proximité du littoral devront faire preuve d’anticipation afin de tenir compte de ces nouvelles données.
Ceci ne concerne pas uniquement la côté Ouest, mais tout le littoral. C’est pour cela qu’il est important d’éviter d’accentuer la vulnérabilité de la population à ces risques climatiques. Malheureusement, la nouvelle direction de la Région se dirige sur cette voie dangereuse. Car au lieu de lutter pour que soient réalisés les engagements de l’État à co-financer deux projets de liaison sécurisée entre le Nord et l’Ouest, le tram-train et la route du littoral, Didier Robert a décidé de supprimer le tram-train, et de se contenter de réaliser un jour peut-être une route du littoral qui sera par nature exposée aux dangers de la houle.
En attendant, tous les usagers de la liaison Saint-Denis - La Possession devront emprunter la route actuelle qui est souvent balayée par les vagues. Et avec l’amplification des effets du changement climatique, les jours de fermeture de la route du littoral à cause du déferlement de la houle ira en augmentant, alors que si Didier Robert n’avait pas décidé de tout remettre en cause, tout était réglé au plus tard dans sept ans.

Manuel Marchal


Des vagues de plus de 10 mètres

Voici le communiqué diffusé hier par Météo France avertissant de la venue d’un train de houle important.

« Une houle australe (Sud-Ouest) intéresse les côtes Ouest et Sud de La Réunion, de la Pointe des Galets à la Pointe de la Table.
Cette houle continue de grossir pour atteindre 4 mètres 50 à 5 mètres 50 en moyenne au cours de la journée du samedi 31 juillet. À partir du dimanche 1er août 2010, elle commence à s’amortir.
Sur les parties les plus exposées, les vagues pourront dépasser les 10 mètres au déferlement. Une élévation du niveau de l’eau dans les lagons pourrait être observée ainsi que de forts courants près des passes notamment.
Cette forte houle australe nécessite la plus grande prudence aux abords du littoral Ouest et Sud ».


Kanalreunion.com