Changement climatique

Énorme potentiel politique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Nouveau rapport de la CCNUCC publié pour aider les décideurs politiques sur les questions climatiques

Témoignages.re / 24 novembre 2015

Un nouveau rapport publié jeudi dernier présente les meilleures pratiques politiques climatiques mondiale et révèle une multitude de possibilités déjà existantes pour accroître immédiatement la réduction des émissions de gaz à effet de serre tout en renforçant l’ambition de manière à maintenir l’augmentation moyenne de la température mondiale en dessous de 2 degrés Celsius. 

JPEG - 49.6 ko

« Climate Action Now – un résumé pour les décideurs politiques 2015 » souligne comment les nations peuvent déployer un large éventail de politiques éprouvées et utiliser des initiatives existantes pour relever le défi collectif du changement climatique et du développement durable. Le rapport est aussi disponible sur un nouveau microsite qui met en lumière le potentiel pour des mesures climat et une ambition de plus grande envergure avant 2020, lorsque le nouvel accord de Paris entrera en vigueur. 

Il souligne également à la fois les mesures de coopération nationales et internationales tout en rappelant le rôle essentiel des acteurs non étatiques tels que les entreprises, les villes, les régions et les provinces dans la réalisation de plus importantes réductions des émissions actuelles et futures. 

Le rapport, publié par le secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) à la demande des gouvernements, propose une référence claire pour aider les ministres, les conseillers et les responsables politiques engagés dans des mesures climatiques actuellement et au cours des années et décennies à venir. 

Les résultats mettent en lumière l’efficacité des politiques dans six domaines thématiques clés, qui non seulement réduisent les émissions rapidement, mais permettent aussi la progression des objectifs dans 15 autres domaines économiques, sociaux et environnementaux critiques. 

Le rapport souligne que les plans d’action climat nationaux prévus que presque 170 pays ont déjà soumis en vue du nouvel accord sur le changement climatique à Paris, en décembre, ont le potentiel démesuré d’aller plus loin et plus vite, d’aider les nations à dépasser les objectifs de leurs engagements. 

« Sous l’égide de la CCNUCC, les gouvernements, au cours des dernières années, ont mené un effort important par le biais d’une série de réunions techniques d’experts afin d’identifier et de mesurer la portée des politiques qui conduisent à des actions climat efficaces. Ce rapport est le fruit de cet effort », a déclaré Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la CCNUCC.
 
« Il souligne la myriade de transitions remarquables qui se produisent déjà au niveau national et international dans des domaines allant de l’énergie renouvelable au transport et à l’utilisation des terres. Ce faisant, il fournit aux gouvernements et à leurs partenaires les plans et boîtes à outils pour catalyser l’action dès maintenant à un moindre coût. Le rapport permet aussi d’emmener l’accord de Paris au niveau supérieur de l’ambition à long terme », a-t-elle ajouté. 

« Ce rapport révèle une réalité notable : les politiques mêmes qui traitent le changement climatique le plus efficacement offrent également un portefeuille d’actions déjà prêt qui soutient aussi les objectifs de développement durable et l’atteinte de l’objectif collectif ultime d’un monde prospère, stable et écologiquement sain pour tous », a déclaré Mme Figueres.

Le rôle des politiques

Le rapport accentue en effet le lien critique entre une réduction suffisamment rapide des émissions pour éviter les pires impacts du changement climatique, et la réduction de l’ampleur des mesures d’adaptation nécessaires à l’avenir. De plus, ce lien permet de dégager de nombreux co-bénéfices immédiats dans le domaine de l’adaptation. 
L’efficacité énergétique peut améliorer, par exemple, la capacité des communautés à s’adapter au changement climatique en réduisant les pics de demande qu’elles exercent sur les systèmes d’alimentation lors des périodes de température élevée ou de conditions météorologiques imprévues, tout en améliorant le niveau de confort des bâtiments en cas de météo incertaine.

« Ce rapport souligne que beaucoup de mesures spécifiques et coopératives nécessaires pour réduire les émissions ont également de multiples co-bénéfices, y compris dans le domaine de l’adaptation et dans la construction de pays et communautés plus résilients », a déclaré Mme Figueres. 

« Celles-ci comprennent l’amélioration des pratiques agricoles, la gestion efficace de l’utilisation des terres, la sécurité alimentaire, la gestion des forêts, la durabilité environnementale et le développement socio-économique », a-t-elle ajouté. 

Voir en ligne : http://climateaction2020.unfccc.int...


Kanalreunion.com