Changement climatique

Grande coalition pour accélérer l’action contre le changement climatique

Les priorités politiques de la COP23 présentées par la présidence fidjienne

Témoignages.re / 23 mai 2017

Les nations démontrent leur objectif commun tandis qu’elles font d’importants progrès sur les lignes directrices de mise en œuvre de l’Accord de Paris et d’autres questions clés. ’Talanoa’ sera le concept phare de Fidji.

JPEG - 54.6 ko

La conférence sur le changement climatique du mois de mai s’est clôturée à Bonn le 18 mai dernier par l’allocution du premier ministre de Fidji, M. Frank Bainimarama, président entrant de la COP23, lors de laquelle il a présenté sa vision politique pour la COP23 de novembre.

Cette vision comprend notamment de forger « une grande coalition visant à accélérer l’action climatique avant 2020 et au-delà entre la société civile, la communauté scientifique, le secteur privé et tous les niveaux de gouvernement, y compris les villes et les régions. Nous sommes tous vulnérables et nous devons tous agir », a-t-il déclaré aux délégués de plus de 140 gouvernements qui assistaient à la conférence.

Les priorités

D’autres priorités incluent notamment : 

Construire une résilience plus forte pour toutes les nations vulnérables aux effets du changement climatique, dont les phénomènes météorologiques extrêmes et l’élévation du niveau de la mer

Stimuler l’accès aux financements de l’adaptation climatique, aux énergies renouvelables, à l’eau potable et à des assurances abordables pour se protéger des risques climatiques et des catastrophes et la promotion de l’agriculture durable

Tirer parti de l’innovation, de l’entreprise et de l’investissement pour accélérer le développement et le déploiement de solutions climatiques qui créeront des économies futures aux émissions nettes de gaz à effet de serre nulles, dans le but de limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5 degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels

Établir un lien plus étroit entre la santé des océans et des mers du monde et les impacts (et solutions) du changement climatique dans le cadre d’une approche holistique de la protection de notre planète

Guider les interactions de la Présidence grâce au concept de « Talanoa » tout au long de 2017. Talanoa se réfère à un processus de dialogue inclusif, participatif et transparent qui développe l’empathie et mène à une prise de décision pour le bien collectif.

Faire progresser l’Accord de Paris

« Je remercie la présidence entrante pour leur approche inclusive et transparente en clarifiant les priorités de la conférence de novembre », a déclaré la secrétaire exécutive de la CCNUCC, Patricia Espinosa. « C’est une aide très précieuse pour les pays et leurs préparatifs pour la conférence », a-t-elle ajouté.

Au cours de la conférence de mai, les gouvernements ont fait des progrès sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris, notamment sur les lignes directrices d’un important nombre de questions, telles que la transparence, l’adaptation, la réduction des émissions, la provision de financements, le renforcement des capacités et la technologie. L’objectif est de terminer ces directives d’ici COP24 en 2018.

« Je suis très encouragée par ces progrès », a déclaré Mme Espinosa. « Ces lignes directrices sont essentielles à la pleine opération de l’Accord de Paris et afin d’assurer son rôle central au sein de l’action mondiale pour le climat dans les années et les décennies à venir. Les progrès atteints ici prouvent que les nations souhaitent voir l’accord fin prêt d’ici 2018 », a-t-elle ajouté. 


Kanalreunion.com