Changement climatique

Hellen cyclone tropical très intense : phénomène exceptionnel

Des vents de plus de 300 km/h

Témoignages.re / 30 mars 2014

Fin mars, donc tout à la fin de la saison cyclonique dans l’océan Indien, un cyclone tropical très intense croise dans le canal du Mozambique, c’est Hellen. « C’est donc un phénomène tout à fait exceptionnel, surtout si l’on considère sa position dans cette partie nord du Canal de Mozambique, qui en fait, sans conteste, un des phénomènes les plus intenses observés dans cette zone depuis le début de l’ère satellitaire (1967) ». Voici le communiqué de Météo France.

HELLEN a poursuivi son intensification ce dimanche, devenant en cette fin de journée un cyclone tropical classé très intense. C’est donc un phénomène tout à fait exceptionnel, surtout si l’on considère sa position dans cette partie nord du Canal de Mozambique, qui en fait, sans conteste, un des phénomènes les plus intenses observés dans cette zone depuis le début de l’ère satellitaire (1967). C’est un système très compact, le cœur réellement actif faisant moins de 200 km de diamètre, mais avec des vents excessivement violents autour de l’œil d’un peu moins de 40 km de diamètre, les rafales maximales étant estimées y dépasser les 300 km/h !

A 18h locales heure de Mayotte (19h locales Réunion), HELLEN était centré par quatorze degrés neuf Sud et quarante-quatre degrés neuf Est (14.9S/44.9E), soit à 215 km quasiment plein sud de Mayotte et il poursuivait un déplacement en direction du sud-est à 11 km/h. Le phénomène ne menace plus directement Mayotte et l’alerte orange y a, en conséquence, été levée à 18h locales, pour laisser place à un retour en situation de vigilance cyclonique, compte tenu de la présence encore relativement proche de ce cyclone particulièrement dangereux.

L’île aux parfums est demeurée en marge externe de la partie active associée au cœur du phénomène, où sont concentrés les vents violents et a connu une journée avec des conditions météorologiques pratiquables, qui ont notamment permis la tenue des élections municipales dans des conditions de sécurité correctes. Toujours située dans l’environnement proche d’HELLEN, Mayotte demeure susceptible d’être touchée par des bandes pluvieuses périphériques gravitant autour du cœur du cyclone, avec donc un risque de fortes précipitations temporaires qui perdure. Le risque de vents forts n’est par contre plus d’actualité d’ici demain, même si de bonnes rafales peuvent encore se produire sous les grains. La mer va demeurer forte, avec une houle de sud-ouest à sud de 2 à 3 m. L’inquiétude concerne maintenant la côte nord-ouest de Madagascar, qui risque d’être frappée demain lundi 31 mars par un cyclone majeur, avec un atterrissage entre Mahajunga et le cap Saint- André.


Kanalreunion.com