Changement climatique

Inondations au Mozambique : 160 morts et 180.000 déplacés

Catastrophe près de La Réunion

Témoignages.re / 2 mars 2015

Le Mozambique subit de fortes précipitations depuis le mois de janvier entrainant d’importantes inondations. Les dernières estimations font état de près de 180 000 personnes sinistrées. La Croix-Rouge du Mozambique assiste la population avec le soutien de la FICR et de la Plate-forme d’Intervention Régionale de la Croix-Rouge.

JPEG - 69.7 ko
Photo Croix-Rouge

Le Mozambique subit de fortes précipitations depuis le mois de janvier entrainant d’importantes inondations. Le dernier bilan fait état de 180 000 personnes sinistrées et de 160 morts. La Croix-Rouge du Mozambique assiste la population dans les secteurs de l’habitat d’urgence, de l’accès à l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement.

En raison des pluies diluviennes, le Gouvernement Mozambicain a déclenché l’alerte rouge inondations le 12 janvier 2015. Malgré les difficultés d’accès et de communication, la Croix-Rouge du Mozambique et les Nations Unies établissaient un premier bilan le 22 janvier, précisant que 144 330 personnes étaient affectées par les inondations notamment au centre et au nord du pays.

Ce bilan n’a cessé de s’alourdir. Les dernières estimations font état de 160 morts et près de 180 000 personnes sinistrées, dont 45 000 déplacées.
De nombreux dégâts matériels sont également à déplorer dont 12 600 maisons et 6 centres de santé détruits, 1641 salles de classe et 57 ponts endommagés, selon OCHA. Dans la seule province du Zambèze, la Croix-Rouge dénombre 95 360 personnes affectées pas les inondations.

Les 49 centres d’hébergements d’urgence installés dans cette province peinent à satisfaire aux besoins des populations sinistrées.
Par ailleurs, la situation est aggravée par la confirmation d’une épidémie de choléra ayant entrainé la mort de 37 personnes. Plus de 3600 cas ont été enregistrés dans le Nord du pays.
La Croix-Rouge du Mozambique a activé son plan de contingence dés le 13 janvier en déployant 250 volontaires dans les régions les plus affectées.

Actions prioritaires

La Croix-Rouge du Mozambique et la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) ont élaboré un Plan d’action visant à répondre aux besoins prioritaires des populations pour une durée de six mois.
Les secteurs prioritaires sont : l’habitat d’urgence, l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

L’accès à la santé, qui comprend également la gestion des risques épidémiologiques, constitue une priorité d’intervention, ainsi que le rétablissement des liens familiaux consécutif aux mouvements de population provoqués par les inondations.
Au cours des six prochains mois, 15 000 personnes (soit 3000 familles) bénéficieront d’une assistance humanitaire de la CVM dans la province de Zambèze.

Pour permettre à la Croix-Rouge du Mozambique d’intervenir au plus vite, la FICR a débloqué une aide d’urgence d’un montant de 120000 CHF. Dans un premier temps, les volontaires ont porté secours à 2000 personnes à Mocuba.
Les activités se sont ensuite étendues à Mopeja, Namacurra and Maganja, où les volontaires installent des latrines d’urgence, fournissent de l’eau potable à 600 familles, distribuent des savons et des ustensiles de stockage d’eau, contribuant ainsi à réduire les risques de transmission du choléra.

Ces distributions et constructions d’abris temporaires sont accompagnées de messages clés diffusés par les volontaires, expliquant l’importance du lavage des mains au savon, de l’utilisation des latrines quand cela est possible et les règles d’hygiène de base. 300 kits de reconstruction de l’habitat ont d’ores et déjà été fournis aux familles les plus vulnérables.

Toutefois, l’ampleur de la catastrophe (nombre de sinistrés, répartition géographique des zones impactées, difficultés de communication etc.) et l’augmentation des besoins identifiés par les intervenants depuis le début du mois de février, nécessitent des moyens d’intervention supplémentaires.

40 tonnes de matériel de La Réunion et Mayotte

Ainsi, 40 tonnes de matériel ont été chargées depuis les entrepôts PIROI de La Réunion et de Mayotte, comprenant 6000 moustiquaires, 1000 kits de construction d’abris d’urgence, 3000 kits hygiène (seau, jerrycan et savons), 2000 kits cuisine et 3000 bâches.
Un coordinateur des opérations sera par ailleurs chargé de former les volontaires aux distributions d’urgence, aux méthodes de sensibilisation des communautés et d’assurer le bon déroulement des opérations.


Kanalreunion.com