Changement climatique

Kyoto-Copenhague en train : bienvenue à bord de l’Express du Climat

Un moyen de transport moderne au service du développement durable

Témoignages.re / 10 novembre 2009

Plus de 400 négociateurs sur les changements climatiques, les chefs d’entreprise et militants environnementaux se réuniront lors d’un voyage à bord du train « climat express » en direction de Copenhague dans un appel aux dirigeants du monde afin d’adopter une approche équitable, ambitieuse et contraignante pour lutter contre le changement climatique lors de leur rencontre au sommet des Nations Unies sur le climat au Danemark

Achim Steiner, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement, sera à bord du train aux côtés de Franny Armstrong, le producteur et le réalisateur du film « The Age of Stupid », Luo Hong, le photographe de la faune et sur le Héro du climat pour le PNUE, Apa Sherpa témoin du climat pour la WWF qui détient le record du monde du nombre d’ascensions de l’Everest, Yoshio Ishida, Président de l’UIC et vice-président de East Japan railways, Jean-Pierre Loubinoux, le directeur général de l’Union Internationale des Chemins de fer (UIC). Ils seront rejoints par des cadres des entreprises de chemins de fer ainsi que d’autres passagers comme les médias, les chefs d’entreprise, les sociétés civiles.

"Conférence sur rail"

Le train "climat express", voyage de Bruxelles à Copenhague, la dernière étape du « train pour Copenhague » où il sera attendu le 5 décembre, organisée par l’Union Internationale des Chemins de fer (UIC) avec le soutien de la campagne de l’ONU, "Scellons l’Accord !" et la WWF, l’organisation mondiale de conservation. La "conférence sur rail" vise à sensibiliser l’influence du secteur des transports sur le changement climatique, et fournit une occasion importante pour les passagers à bord de débattre des majeures négociations climatiques à relever, au cours d’ateliers et de tables rondes sur les différents aspects de transports durables, et comment cela peut être traité dans un accord post 2012.

Le régime climatique de la prochaine génération, qui sera convenu à Copenhague, doit soutenir le développement des systèmes de transport intelligents et durable. Le chemin de fer, en tant que l’une des formes les plus durables de transport, offre un système de transports publics efficace et à faible production de carbone, ainsi que la sécurité et une bonne gestion de l’espace. En ne puisant que dans des énergies renouvelables, le voyage sur le train « climat Express » sera neutre en CO2. Si le même groupe de personnes se rendaient à Copenhague en avion, au lieu de prendre le train, ils produiraient 115 kg de CO2 par personne.

Sommet du rail à Kyoto

Connie Hedegaard, ministre danois du climat et hôte de COP 15 et Søren Eriksen, PDG des chemins de fer danois (DSB), accueilleront le train "Climat Express", lors de son arrivée à Copenhague.

Toujours dans le cadre du projet "Train pour Copenhague", le séminaire sur le changement climatique et le Rail de l’UIC débutera le 5 Novembre dans la ville japonaise de Kyoto - le berceau de l’actuelle évolution du protocole sur le climat. Le séminaire, organisé en collaboration avec les chemins de fer d’Asie, mettra en évidence comment le transport peut faire partie de la solution dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour souligner ce que les chemins de fer ont à offrir, un rapport de situation sur les chemins de fer du monde entier sera également transporté dans un train via Vladivostok, Moscou, Berlin et Bruxelles, avant d’arriver à Copenhague. Sur la base de données recueillie auprès des chemins de fer internationaux, le document préconise un redéploiement de la route et des voies aériennes vers le rail comme une étape cruciale pour soutenir les transitions vers une mobilité à faible émissions de carbone.

Pendant le voyage à travers la Russie, des experts de l’environnement et des militants du changement climatique feront des rapports sur les signes du réchauffement de la planète en cours via www.traintocopenhagen.org et sur Twitter à http://twitter.com/Trn2Cpnhgn.

Garder Kyoto sur les rails et "seal the deal !"

M. Loubinoux souligne que « l’UIC estime que la réduction des émissions dues aux transports est une étape cruciale dans la lutte contre le réchauffement climatique. Dans le secteur ferroviaire nous sommes prêts à faire partie de la solution. Garder Kyoto sur les rails et "seal the deal !"


Kanalreunion.com