Changement climatique

L’Accord de Paris sur le climat dans les législations nationales

Lutte contre le changement climatique

Témoignages.re / 10 mai 2017

Une nouvelle analyse présentée hier par les experts et les Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques (CCNUCC) révèle une augmentation du nombre de pays qui ont adopté une législation pour appuyer leurs « contributions nationales déterminées » (NDC selon le sigle en anglais) à l’Accord de Paris sur le changement climatique.

JPEG - 54.6 ko

L’analyse de l’Institut de recherche Grantham de la London School of Economics and Political Science (LSE) sur le changement climatique et l’environnement montre que 14 nouvelles lois et 33 nouvelles politiques exécutives liées au changement climatique ont été initiées depuis la conférence climat de Paris de décembre 2015. 18 de ces nouvelles lois et politiques se concentrent principalement sur les changements climatiques et 4 se rapportent spécifiquement aux NDC. L’analyse repose sur une nouvelle base de données disponible en ligne sur la législation mondiale liée aux changements climatiques élaborée par l’Institut de recherche Grantham et le Centre Sabin des lois climatiques de la Columbia Law School.

Ces nouvelles législations s’ajoutent aux plus de 1 200 lois climatiques déjà promulguées depuis 1997à l’échelle mondiale, maintenant dans 164 pays, dont 93 des 100 plus gros émetteurs mondiaux, soit 65 pays de plus qu’en 2015 qui en comptait alors 99.

Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la CCNUCC, a déclaré :

« Nous assistons à un sérieux et important soutien à l’Accord de Paris provenant de pays et continents, de villes, d’entreprises et de la société civile ».

« Certains désignent les nouveaux flux d’investissement verts et d’autres la diffusion croissante des énergies propres comme preuve d’un changement positif remarquable. Aujourd’hui, nous présentons des preuves supplémentaires, relevant du domaine de l’élaboration de politiques. Elles montrent comment les pays commencent à accroître et à adapter le cadre législatif existant pour répondre aux objectifs et aux ambitions du nouvel accord. Il est évident qu’il y a beaucoup à faire, mais c’est un développement encourageant de plus », a-t-elle ajouté.

Une analyse antérieure a montré que 7 pays du G20, y compris l’UE dans son ensemble, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Japon, le Mexique et l’Afrique du Sud ont des objectifs de réduction des émissions dans leurs législations nationales ou des politiques qui sont tout à fait conformes à leurs engagements sous l’Accord de Paris.

Voir en ligne : http://www.lse.ac.uk/GranthamInstit...


Kanalreunion.com