Changement climatique

L’Afrique demande réparation des effets du changement climatique

Une position commune

Témoignages.re / 29 août 2009

Les représentants de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine (UA) sur le changement climatique (CAHOSCC) ont demandé réparation aux pays développés dont la production de gaz à effet de serre pourrait hypothéquer l’avenir du continent, indique un communiqué de l’UA publié mercredi.

« L’Afrique produit moins de 4% des gaz à effet de serre (GES) », mentionne le communiqué, citant les représentants de la CAHOSCC et des experts, à l’occasion d’une réunion sur le changement climatique le 24 août dernier au siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie.
Selon la même source, les débats ont eu lieu en présence du président de la Commission de l’UA, M. Jean Ping.
« Consciente de l’impact et des effets du réchauffement de la planète, l’Afrique, à travers sa position commune sur le changement climatique, prépare son avenir et envisage des parades pour faire face aux aléas du climat qui seront de plus en plus fréquents dans l’avenir », poursuit le communiqué.
Les experts du changement climatique réunis en Éthiopie « se sont penchés sur les éléments constitutifs de la position commune africaine en matière de changement climatique », à partir des cinq piliers du Plan d’action de Bali (l’adaptation, l’atténuation, le financement, les transferts de technologie et le renforcement des capacités) en prévision du Sommet de Copenhague, au Danemark, sur le changement climatique (COP15), prévu en décembre prochain.
« L’Afrique fera entendre sa position commune sur le changement climatique », souligne le communiqué qui précise qu’à travers cette position « qui se présente comme étant l’outil politique, l’Afrique revendiquera, entre autres, des réparations pour les effets causés par le changement climatique sur son environnement et surtout sur les secteurs clés de son économie ».
Dans l’optique de la COP15, l’Afrique « devra nouer des alliances et des partenariats » qui lui permettront de « mieux promouvoir et défendre sa position commune ».
« Une position qui s’adaptera aux tendances du changement climatique et aux positions adoptées par les autres parties du monde »,
poursuit le communiqué.
Le même document souligne qu’en marge de la Session spéciale sur l’examen et le règlement des conflits en Afrique qui se tiendra à Tripoli, du 30 au 31 août 2009, se tiendra une réunion de la CAHOSCC.
Cette rencontre du Comité des 10 (l’Algérie, la République du Congo, l’Éthiopie, le Kenya, Maurice, le Mozambique, le Nigéria, l’Ouganda, le président de l’UA, le président de la Commission de l’UA et le président de la Conférence des ministres africains de l’Environnement) donnera corps à la position commune africaine sur le changement climatique.
La Communauté internationale envisage la signature d’un nouvel accord sur le changement climatique lors de la COP15 devant entrer en vigueur à partir de 2012, rappelle-t-on.


Kanalreunion.com