Changement climatique

L’Inde se prépare à devenir un leader mondial de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre

Technologies des énergies renouvelables et inédites

Sanjiv Dinama / 9 janvier 2010

Après le Brésil et la Chine (voir “Témoignages” des 31 décembre 2009 et 5 janvier 2010), l’Inde a également mis le cap vers les énergies renouvelables. Un certain nombre d’objectifs ont été annoncés par le gouvernement indien. Le pays s’est depuis un certain nombre d’années déjà engagé sur la voie des énergies renouvelables. Il est par exemple le premier producteur asiatique d’énergie éolienne. Le potentiel du pays est énorme. Le gouvernement a également décidé d’approfondir la piste de l’énergie solaire. Ce projet devrait permettre à de nombreuses villes indiennes d’être alimentées en énergie solaire d’ici 2020.
L’Inde se prépare également à devenir un leader mondial des technologies énergétiques renouvelables et inédites.
Les efforts déployés pour promouvoir l’énergie renouvelable s’inscrivent dans les préoccupations mondiales.

Dès 1992, le gouvernement indien s’est doté d’un Ministère spécialisé dans les Énergies non conventionnelles, qui est devenu, en 2006, le Ministère des Énergies nouvelles et renouvelables. Alors que les sources d’énergies renouvelables représentent 7% de la production énergétique du pays, de nombreux Etats indiens se sont fixé comme objectif d’atteindre les 10% d’ici 2012.

L’Inde s’est depuis de nombreuses années engagée sur la voie de l’éolien, au point de devenir le premier producteur asiatique d’énergie éolienne. L’Inde, avec ses milliers de kilomètres de côte, est parfaitement adaptée au développement de l’éolien. Son potentiel éolien offshore est estimé à 45.000 MW, soit un tiers de sa consommation totale d’énergie.
L’Inde se préoccupe peu, par rapport aux pays occidentaux, de l’impact des éoliennes sur les panoramas.
Le remarquable développement du secteur est principalement attribuable aux crédits d’impôts mis en place dans les années 1990, ainsi qu’à Tulsi Tanti, Président de Suzlon Energy, la plus grande société indienne et asiatique d’énergie éolienne.

Gêné par les coupures de courant pour faire tourner ses industries textiles dans les années 90, il a acheté des éoliennes et a très vite réalisé les bénéfices qu’il pouvait en tirer. Sa société est rapidement devenue pionnière dans le domaine.
L’industrie a également été aidée par des objectifs de 10% des énergies renouvelables fixés par certains États.

60 villes indiennes alimentées en énergie solaire d’ici 2020

Le gouvernement indien a récemment décidé d’approfondir la piste de l’énergie solaire. Ce projet devrait permettre à 60 villes indiennes d’être alimentées en énergie solaire d’ici 2020.
Ces rapprochements avec d’autres pays devraient permettre d’établir des projets de coopération entre experts, universitaires et gouvernements locaux sur la question de l’énergie solaire.

L’Inde a fait un grand pas en avant vers l’exploitation de l’énergie renouvelable grâce au biogaz, à la biomasse, à l’énergie solaire, à l’énergie éolienne, à la petite hydraulique et à d’autres technologies émergentes. Le gouvernement offre désormais une réduction de leur facture d’électricité mensuelle aux personnes qui installent des chauffe-eau solaires.

Le pays est confronté à un formidable défi : il doit approvisionner en énergie plus de 600.000 établissements humains éparpillés sur plus de 300.000 kilomètres carrés, abritant une population d’un milliard de personnes — qui continue d’augmenter et dont on estime qu’elle devrait se stabiliser à environ 1,6 milliard dans 40 ou 50 ans.

L’Inde se prépare également à devenir un leader mondial des technologies énergétiques renouvelables et inédites. Les efforts déployés pour promouvoir l’énergie renouvelable s’inscrivent dans les préoccupations mondiales.

La gestion efficace de l’énergie est essentielle pour un développement durable

L’Inde est convaincue que la gestion efficace de l’énergie est essentielle pour atteindre les buts du développement durable, selon M. Kannappan, Ministre d’Etat indien en charge des Sources d’énergie.

Les pays en voie de développement ont inscrit dans la loi le respect des engagements qu’ils se sont fixé. Sur ce plan, ces pays sont donc en train de prendre de l’avance sur les pollueurs historiques que sont les pays riches. Les pays émergents deviendront les chefs de file de la lutte contre le changement climatique, alors qu’ils sont toujours en pleine phase d’industrialisation.

Sanjiv Dinama


Les objectifs de l’Inde

Voici les grands objectifs nationaux annoncés par le gouvernement de l’Inde :

- fournir une énergie fiable grâce à un éventail énergétique diversifié et durable qui tienne compte de l’aspect sécuritaire ;

- exploitation commerciale rapide du potentiel énergétique renouvelable ;

- éradication et élimination de la pauvreté énergétique dans tout le pays ;

- faire en sorte que l’énergie soit accessible et abordable, et veiller aux aspects sécuritaires ;

- électrifier tous les foyers situés dans des villages isolés d’ici à 2012 ;

- faire appel aux énergies renouvelables pour électrifier environ 18.000 villages isolés qui ont peu de chances d’être reliés au réseau commercial d’ici à 2012 ;

- d’ici à 2012, augmenter de 10% la capacité énergétique grâce aux énergies renouvelables ;

- 3 millions d’installations de biogaz de type familial et 7 millions de systèmes d’éclairage solaires d’ici à 2012.


Kanalreunion.com