Changement climatique

L’urgence de signer l’Accord de Paris en avril

Les records de chaleur continuent de tomber

Témoignages.re / 2 avril 2016

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué la déclaration conjointe par les Présidents de la Chine et des États-Unis, jeudi 31 mars, annonçant leur intention de signer l’accord de Paris sur le changement climatique lors de la cérémonie qui aura lieu à cet effet au siège de l’Organisation, le 22 avril prochain, à New York.

JPEG - 49.2 ko
Discussion autour du texte de la COP21.

Dans une déclaration de presse rendue publique jeudi soir par son porte-parole, M. Ban s’est en outre félicité de l’annonce par les deux chefs d’Etat de leur intention de prendre des mesures dans leurs pays respectifs pour ratifier l’accord dès que possible cette année.

Il a exhorté les autres pays à faire de même afin que l’Accord de Paris sur le climat, conclu par les dirigeants mondiaux en décembre dernier, puisse entrer en vigueur le plus tôt possible.

Le Secrétaire général s’est également dit encouragé par l’engagement des deux plus grands émetteurs de gaz à effet de serre au monde à travailler de concert pour obtenir des résultats positifs en 2016 et réduire les émissions dans le cadre du Protocole de Montréal, de l’Assemblée de l’Organisation de l’aviation civile internationale et du prochain Sommet du G-20 à Hangzhou, en Chine.

La cérémonie de signature de l’Accord de Paris, le 22 avril prochain, mettra à profit le fort élan politique donné par les Etats dans la capitale française en faveur d’une action mondiale urgente contre le changement climatique.

Un tel engagement, a précisé, M. Ban, est essentiel pour atteindre les objectifs de développement durable et un avenir plus prospère, équitable et habitable pour tous.

Sécheresse et cyclones

L’actualité rappelle en effet l’urgence d’agir.

Les changements climatiques dus aux émissions de gaz à effet de serre observés en 2015 et depuis le début de l’année 2016 sont sans précédent, a indiqué un nouveau rapport de l’Organisation météorologique mondiale des Nations Unies (OMM), publié la semaine.

« L’année 2015 restera dans les annales en raison des records de température qui ont été pulvérisés, de l’intensité des vagues de chaleur, du caractère exceptionnel des pluies, des ravages causés par la sécheresse et du profil inhabituel de l’activité cyclonique tropicale », a déclaré l’OMM dans un communiqué de presse annonçant la sortie du rapport. « Or les records continuent de tomber depuis le début de l’année 2016 », a ajouté l’agence.

La ’Déclaration de l’OMM sur l’état du climat’ est un rapport réalisé chaque année par l’agence afin d’offrir un état des lieux du système climatique mondial, concernant notamment les conditions atmosphériques et océaniques, le phénomène El Niño, les concentrations de gaz à effet de serre, les extrêmes régionaux, les cyclones tropicaux et la déperdition d’ozone.

« L’avenir est à nos portes »

« L’avenir est à nos portes », a précisément déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, à propos des données présentées dans le rapport. « Le rythme inquiétant des changements climatiques dus aux émissions de gaz à effet de serre que nous observons à l’heure actuelle est sans précédent depuis le début des relevés ».

Selon l’étude de l’OMM, la température moyenne à la surface du globe, supérieure d’environ 0,76 °C à la normale de la période 1961-1990 en raison d’un épisode El Niño intense et du réchauffement global d’origine anthropique, a « battu de loin » tous les records en 2015.

« Le message envoyé par notre planète aux dirigeants est fort : il faut signer l’Accord de Paris sur les changements climatiques, l’appliquer et réduire sans plus tarder les émissions de gaz à effet de serre, avant de dépasser le point de non-retour », a déclaré M. Taalas, en référence notamment à la future cérémonie de signature de l’accord climatique conclu à Paris en décembre dernier, qui aura lieu au siège de l’ONU, le 22 avril 2016.


Kanalreunion.com