Changement climatique

« La Chine appelle à la contribution financière internationale à la lutte contre le changement climatique »

"Quotidien du Peuple" (Chine)

Témoignages.re / 7 septembre 2010

Le représentant chinois auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, He Yafei, a déclaré jeudi, lors d’une réunion informelle organisée à Genève sur la question du changement climatique, que la Communauté internationale devrait assurer un financement suffisant, prévisible et stable pour la lutte contre le changement climatique.

Le financement est la « garantie nécessaire » pour lutter contre le changement climatique, et est un « point clé » dans les négociations internationales à ce sujet. Le manque de financement représente le « principal obstacle » à la coopération internationale dans la lutte contre le changement climatique et devrait attirer l’attention de la Communauté internationale, a affirmé M. He.
M. He a présenté le principe chinois pour la « responsabilité commune, mais différenciée », invité la Communauté internationale à respecter l’engagement pris à la Conférence de Copenhague et proposé la création d’un mécanisme de financement à long terme.
L’octroi de financements aux pays en développement pour lutter contre le changement climatique est une obligation stipulée dans la Convention de l’ONU sur le changement climatique. Les pays développés ne devraient pas établir de conditions préalables pour offrir des financements aux pays en développement. Tous les pays en développement ont droit à ce financement. La Chine propose que les fonds puissent être accordés en priorité aux pays les moins avancés, aux petits États insulaires et aux pays africains, a déclaré le diplomate chinois.
Il a noté que les pays développés devraient établir le plus tôt possible les parts de contribution au fonds de démarrage de 30 milliards de dollars promis à la Conférence de Copenhague. Ce fonds ne doit pas être compté dans l’aide officielle au développement, a-t-il ajouté.
Il faut établir un mécanisme à long terme de financement de la lutte contre le changement climatique. Le financement à long terme doit provenir des fonds publics des pays développés. Le marché du carbone et les fonds privés ne peuvent être qu’un complément au financement public, a indiqué M. He.


Kanalreunion.com