Changement climatique

La moitié de Jakarta sous les eaux en 2030

25 ans pour protéger ou reloger la moitié de la capitale de l’Indonésie

Témoignages.re / 18 septembre 2013

“Asia One”, journal de Singapour, annonce que selon les autorités indonésiennes, la moitié de la capitale Jakarta sera sous les eaux en 2030 à cause de la montée du niveau de la mer provoquée par le changement climatique. Djakarta abrite 10 millions d’habitants. Il reste moins de 20 ans pour trouver une solution.

Le Conseil national sur le changement climatique (DNPI) prévoit que la moitié de Jakarta sera sous les eaux d’ici 2030 à cause du réchauffement mondial. Le président exécutif du DNPI, Rachmat Witolear, a dit mardi que le réchauffement climatique pourrait causer une hausse significative du niveau de la mer.

« Si nous laissons cette situation continuer, d’ici vers 2030, la moitié de Jakarta, notamment des quartiers comme Ancol, sera sous les eaux », a-t-il dit, cité par l’agence de presse “Antara”.

Il a indiqué que de grandes villes telles que Jakarta contribuent significativement à la dégradation de l’environnement, causée par les déchets, la pollution de l’air par les véhicules, l’abattage des arbres et le déclin des espaces verts.

« Nafsiah Mboi, Ministre de la Santé, a dit à la population d’être plus attentive aux problèmes environnementaux et au changement climatique parce que toutes ces questions impacteront négativement la santé de la population », a dit Rachmat.

Il a ajouté que les gens doivent accroître la prise de conscience de se protéger eux-mêmes de l’impact du réchauffement climatique en conservant l’environnement en l’état, maintenant la propreté et en réduisant la pollution de l’air.

Selon Rachmat, le gouvernement, au travers du DNPI, continue de contrer les multiples effets du changement climatique. Récemment, le DNPI a publié un livre intitulé "Changement climatique et défis de la civilisation nationale".

Le président exécutif du DNPI a précisé que l’Indonésie discute de mesures pour renforcer l’environnement, qui sont décrites dans l’état de l’environnement national.

« L’Indonésie a ratifié la Convention-cadre sur le changement climatique le 23 août 1994. En tant que membre actif de l’ONU, l’Indonésie a joué un rôle actif dans la lutte contre la crise environnementale », a-t-il dit.

JPEG
Quels aménagements pour l’Ecocité du littoral Ouest ?

Les prévisions pour Jakarta concernent aussi La Réunion. Car si le niveau de la mer va monter en Indonésie, il montera aussi pour notre île.

Cela amène à réfléchir sur les choix d’aménagement.

Récemment, un projet de ville nouvelle a été présenté. Le choix est de construire à Cambaie, près du littoral. Si dans 20 ans la moitié de Jakarta sera sous les eaux, si rien n’est fait, se pose alors d’ores et déjà la question des aménagements prévus pour cette ville nouvelle.
Une route du littoral de plus en plus compromise

Le rapport du Conseil national sur le changement climatique est un nouveau coup porté au projet de route en mer voulu par le chef de file de l’opposition au gouvernement. En effet, au moment où les Indonésiens se préparent à l’impact dévastateur de la hausse du niveau de la mer sur une ville de 10 millions d’habitants, il existe à La Réunion des responsables politiques qui persistent à vouloir engloutir des sommes folles dans un projet mort-né, car prévu quelques mètres au-dessus de la mer. Gageons qu’enfin la raison l’emporte.


Kanalreunion.com