Changement climatique

La Région Réunion à l’opposé de Paris Climat 2015

Route en mer

Manuel Marchal / 17 novembre 2014

En Chine, le secrétaire d’État aux Transports de la France a donné les orientations de son gouvernement dans la perspective de la conférence Paris Climat 2015 : priorité aux transports collectifs au détriment de la voiture individuelle. C’est justement cette orientation que combat la Région avec la route en mer, un projet qui utilise des crédits prévus à l’origine pour construire un train. Les socialistes ont une responsabilité dans cette catastrophe, car ils étaient contre le tram-train. Le moment n’est-il pas venu de réparer cette erreur ?

JPEG - 32.1 ko

Alain Vidaliès, secrétaire d’État aux Transports, était présent en Chine la semaine dernière. Il s’est notamment exprimé sur la conférence Paris Climat 2015. Voici un compte-rendu d’une rencontre avec la presse chinoise :

« Selon M. Vidaliès, le transport est au cœur des problèmes de pollution. En effet, a-t-il déclaré, « la question, c’est de savoir comment lutter contre le réchauffement climatique, or le réchauffement climatique est le résultat de l’activité des hommes. Et parmi ces activités, il y a bien sûr les activités industrielles, mais il y a aussi les transports. »
« Parmi les transports, il y a d’abord la voiture, mais aussi les transports collectifs. Donc les transports sont au cœur du problème et doivent aussi être au cœur de la réponse. » a-t-il affirmé.
D’après lui, hormis les mesures d’urgence comme la circulation alternée, il faut surtout « trouver des solutions qui évitent la pollution, et donc d’avoir des voitures propres, des voitures électriques, et plutôt du déplacement collectif que du déplacement en voiture individuelle. »
M. Vidaliès a souligné, lors de l’interview, l’importance de la Conférence Paris Climat 2015, puisque tous les problèmes susmentionnés seront discutés lors de l’évènement, qui aura lieu en octobre 2015.
Interrogé sur la portée de cette conférence, Alain Vidaliès a déclaré : « aujourd’hui, nous avons le devoir de réussir. On voit bien que le réchauffement climatique se poursuit. Nous avons les réponses technologiques, c’est ce qui est important, ce qui permet d’être optimiste ».

Cette prise de position d’un membre du gouvernement dit clairement ceci : dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, priorité aux transports collectifs qui n’émettent pas de gaz à effet de serre plutôt qu’à la voiture individuelle.
Elle se situe dans une perspective : la France organise l’année prochaine une des conférences les plus importantes de l’histoire. C’est en effet au Bourget que près de 200 chefs d’État et de gouvernement se réuniront pour tenter d’arriver à un accord qui remplacera le Protocole de Kyoto.
La déclaration du secrétaire d’État répond donc à une logique : la France doit montrer qu’elle est exemplaire dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, d’où la volonté affichée de promouvoir le transport collectif au détriment de la voiture individuelle.

Mais dans les actes, un exemple vient faire effondrer toute cette communication.
À La Réunion, la Région continue de faire la promotion d’un projet de route en mer totalement opposé à l’argumentation tenue par la France à la Chine.
Tout d’abord, son coût est pharaonique, au moins 2 milliards, et personne ne sait jusqu’où montera l’addition car à ce jour, l’État a toujours refusé de diligenter une expertise économique et financière du projet, ce qui est pourtant systématique pour tout investissement de cette nature.
Le projet est refusé par le Conseil national de la protection de la nature, car il est une catastrophe environnementale. Mais le gouvernement a signé des dérogations pour passer outre.
La route en mer est l’objet de multiples recours, mais la Région et l’État semblent bien soutenir le commencement des travaux même sans attendre les jugements.
Mais surtout, c’est un projet à la gloire de la voiture individuelle et des camions, utilisant des crédits négociés à l’origine pour financer le tram-train, un transport collectif fonctionnant à l’électricité.

La France veut être exemplaire l’année prochaine. Le gouvernement laissera-t-il la France se ridiculiser à Paris Climat 2015 à cause de la route en mer ? Le scandale des carrières illégales de La Possession sera-t-il le scandale de trop pour un projet inutile, désastreux pour l’environnement, et en totale contradiction avec la réalité imposée par le changement climatique ?


Kanalreunion.com