Changement climatique

La Réunion à sec

Déficit record de pluviométrie au 4ème trimestre 2010

Témoignages.re / 13 janvier 2011

Les agriculteurs le crient depuis plusieurs semaines. La Réunion connaît actuellement une période de sécheresse record. Ce que confirment les services de Météo France dans un communiqué publié hier.
Ils notent un « important déficit pluviométrique au dernier trimestre 2010 à La Réunion ».

« Si la pluviométrie a été, dans son ensemble, quasi normale jusqu’au mois de septembre 2010, il en est tout autrement depuis octobre », indique Météo France. En effet, en octobre, le déficit pluviométrique a été de -15% par rapport à la normale. Pire en novembre, avec un déficit de -40% par rapport à la normale. Le chiffre le plus alarmant concerne le mois de décembre, avec un déficit de pluviométrie de -80% par rapport à la normale. « C’est le mois le plus sec depuis que l’on relève les pluies à La Réunion », précise le communiqué. 

Le constat est donc sans appel. La Réunion subit actuellement une période de « sécheresse sensible », en particulier sur le Sud-Ouest de l’île. « Globalement, on a recueilli moitié moins d’eau que d’habitude lors de ce dernier trimestre de 2010. Il se classe au second rang des 4èmes trimestres les plus secs depuis 50 ans », analyse Météo France (le 4ème trimestre le plus sec ayant été celui de l’année 1992).

 Pour certaines stations, « il s’agit du 4ème trimestre le plus sec jamais observé depuis leur ouverture ». A savoir, la Providence et Chaudron, Pont Mathurin et Bellevue les Hauts (Saint-Louis), Saint-Leu, Palmiste Rouge (Cirque de Cilaos), Bois de Nèfles Saint-Paul et Guillaume (Hauts de Saint-Paul), la Crête, Les Lianes, Grand Galet (Hauts de Saint-Joseph) ainsi que Tévelave (Hauts des Avirons). Parmi les déficits records de ce trimestre, Météo France note : Pont Mathurin (-95% par rapport à la normale), Le Port (-89%), Cilaos (-89%), Saint-Joseph (-86%).

 Et la situation ne semble pas être en voie d’amélioration. « S’appuyant sur ses deux modèles numériques confrontés à quatre autres tournant à travers le monde, Météo France prévoit pour les trois mois à venir des températures, mais surtout des précipitations, inférieures aux normales saisonnières », indiquait le “Journal de l’île” d’hier. Ce qui risque d’avoir des conséquences sur les récoltes des agriculteurs et de provoquer d’importantes perturbations sur la distribution d’eau sur l’île.


Kanalreunion.com