Changement climatique

La Réunion : près de 40 ans d’expérimentations et de réalisations pour un nouveau modèle de développement

Dans 60 jours, la conférence de Copenhague sur le Climat définira les conditions de la survie de l’humanité

Manuel Marchal / 7 octobre 2009

Dans deux mois commence la conférence de Copenhague sur le Climat. Son enjeu est considérable. Il s’agit pour les pays du monde de signer un accord qui remplacera le Protocole de Kyoto. Autrement dit, face à l’aggravation de la situation, l’heure n’est plus aux querelles de chiffres. Le moment est venu de jeter les bases d’un nouveau modèle de développement. Et dans ce domaine, la contribution de La Réunion à ce problème mondial, c’est près de 40 ans d’expérimentations et de réalisations.

Copenhague J-60 : alors que se tiennent à Bangkok, en Thaïlande, les derniers pourparlers préalables à Copenhague, l’échéance approche. L’enjeu est considérable et débouchera sur une nouvelle définition des conditions de la survie de l’humanité. En effet, le changement climatique est déjà une réalité. Le phénomène est enclenché et il touche en priorité ceux qui n’ont aucune responsabilité dans son existence, c’est-à-dire les habitants des pays pauvres.
Il montre clairement que c’est un nouveau modèle que l’humanité tout entière doit adopter. Il s’agit de rompre avec un mode de développement imaginé et mis en application en Occident à partir du 19ème siècle, c’est une question de survie.
Créer les conditions d’un nouveau modèle, c’est faire appliquer des mesures contraignantes entravant le recours aux énergies fossiles, que sont le charbon et le pétrole notamment. Dans la recherche de cette alternative, La Réunion peut apporter une contribution. Depuis près de 40 ans, des élus réunionnais mettent en œuvre une politique en rupture avec le modèle dominant. Elle tire les conséquences de l’impasse vers laquelle conduit l’importation dans notre île de la civilisation du pétrole et du charbon.
Un an avant la conférence de Stockholm qui plaçait pour la première fois l’Environnement au rang des préoccupations internationales, les premières orientations concrètes de cette politique étaient lancées dans la commune du Port. Puis elles étaient inscrites dans le Plan immédiat de survie adopté en 1975 par le Parti communiste réunionnais. C’est sur la base de ces orientations que se sont construites près de 40 ans d’expérimentations et de réalisations de ce qui s’appelle aujourd’hui le développement durable. Retour sur quelques événements.

Manuel Marchal

JPEG - 61.1 ko
De 1971 à 1976 au Port : 50.000 arbres plantés et 25 hectares de gazon posés.
JPEG - 64.1 ko
L’énergie solaire, une solution d’avenir déjà évoquée dans le Plan de survie de 1975, et rappelée en 1977.
JPEG - 65.7 ko
Huit ans après le Plan immédiat de survie, l’inauguration du premier gîte produisant de l’électricité à partir du soleil.
JPEG - 66.1 ko
Depuis 9 ans, le cirque de Mafate est électrifié grâce au soleil.


Kanalreunion.com