Changement climatique

La Société civile critique le plan climat de l’Europe

COP21-Paris 2015

Témoignages.re / 7 mars 2015

Les dirigeants de la Société civile à travers le monde ont critiqué le plan d’action climatique de l’Union européenne, dont elle a déclaré qu’il sera présenté à l’Organisation des Nations-unies, en préparation du Sommet climatique de Paris, au mois de novembre prochain.

JPEG - 72.2 ko
Le cyclone Hayian était le plus puissant jamais mesuré. Il a ravagé les Philippines en 2013. (Photo IRIN)

La Société civile est déçue que le plan climat annoncé par l’Union européenne n’ait pas inclus une référence aux engagements de fournir des transferts de finances et de technologies aux pays en développement et n’a pas abordé les « pertes et dommages » ou comment faire face aux impacts du changement climatique dans les communautés vulnérables.

Les organisations soulignent que la proposition de l’UE a réitéré son objectif de la pollution climatique actuelle en 2030, qui a été largement critiqué comme étant insuffisant pour répondre à son propre objectif de limiter la hausse de température à 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux pré-industriels.

« Le changement climatique est une réalité dévastatrice aujourd’hui dans les Philippines, mais l’UE a choisi d’ignorer nos vies et nos droits avec cette annonce. Avec cette proposition, l’UE abandonne officiellement son propre objectif de température de 2C et donc les besoins et les droits des personnes vulnérables à travers le monde".

"La science est très claire que ces objectifs faibles, combinés avec l’utilisation actuelle des marchés de carbone discrédités, signifie que nous ne sommes pas sur la bonne voie pour résoudre la crise climatique et que l’UE est maintenant complice en nous engageant à de nouvelles destructions", a déclaré, vendredi, à Manille, aux Philippines, un animateur du Mouvement des Peuples d’Asie sur la dette et le développement, Lidy Nacpil.

Le point focal sur le changement climatique pour les PMA, à Addis-Abeba, en Ethiopie, Azeb Girmai a déclaré que le fait que l’UE n’a pas inclus le financement climatique dans sa présentation à la Conférence de Paris en dit long sur son engagement envers les droits et les besoins des populations africaines.

"Comment pouvons-nous nous adapter aux impacts du changement climatique sans un engagement sur le financement Comment les gouvernements africains peuvent faire évoluer leur action climatique s’ils ne savent pas quel financement et technologie est disponible pour eux ? Un manque d’un engagement de financement est un manque d’engagement à un véritable accord sur le climat à Paris", a ajouté M. Girmai.

Benajmin Correas, militant de la campagne méso-américaine pour la justice climatique, basée à San Salvadro, à El Salvador, a déclaré craindre que l’UE a fait une présentation sur leur « contribution » à l’action climatique, mais ils n’ont pas abordé les pertes et les dommages, soulignant que « c’est un manque de leadership et un échec de l’éthique et les risques d’un échec au Sommet de Paris".

Les gouvernements doivent se réunir à Paris, en décembre de cette année, pour adopter une nouvelle convention universelle sur le changement climatique.


Kanalreunion.com