Changement climatique

La tempête Xynthia souligne l’urgence de l’adaptation au changement climatique

Pour la deuxième fois en 10 ans, des dizaines de morts en France

Témoignages.re / 2 mars 2010

La France, et plus particulièrement l’Ouest, vient d’être touchée par un phénomène aussi violent qu’une tempête tropicale. Pour la deuxième fois en 10 ans, la France subit un épisode météorologique extrême et inhabituel. Cela souligne l’urgence d’un plan d’adaptation au changement climatique. Mettre sur pied cette stratégie sera le rôle de l’instance coordonnée par Paul Vergès, Président de l’ONERC (Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique).

Les régions Charente-Maritime et Vendée sont les plus touchées, qui ont connu de fortes marées. Le Président Nicolas Sarkozy a annoncé sur place qu’il signerait dès ce mardi 2 mars un arrêté de catastrophe naturelle, ainsi qu’une enveloppe de trois millions d’euros pour les victimes. Le chef de l’État a déclaré que « c’est une catastrophe nationale, un drame humain avec un bilan épouvantable. L’urgence, c’est d’entourer les familles qui ont des disparus et des morts ».
La violente tempête qui s’est abattue sur le Nord-Ouest et le centre de la France dans la nuit de samedi à dimanche a fait 50 morts et 9 disparus, selon les dernières estimations du Ministère de l’Intérieur.

« Comprendre ce qui s’est passé »

Nicolas Sarkozy a demandé une mission d’inspection de l’Intérieur et de l’Équipement qui devra remettre un rapport dans les dix jours « pour comprendre ce qui s’est passé ». Le Président a mis en cause, en Vendée, la politique d’urbanisme dans les départements dévastés par la tempête. Il également encouragé Jean-Louis Borloo, Ministre de l’Ecologie, à mettre en place un "plan digues" pour éviter qu’un tel drame se reproduise. Le Président de la Commission Européenne, José Manuel Barosso, a fait part de son soutien aux pays les plus touchés, dont la France.

Le bilan va s’alourdir dans les jours à venir

Cette tempête est la plus meurtrière depuis 1999, qui a endeuillé la France. Le bilan s’alourdit. 50 personnes sont décédées à cause des eaux violentes qui ont tout emporté sur leur passage. Les vents violents, pouvant atteindre 150 km/h, la forte marée et les brèches dans certaines digues sont à l’origine d’une partie de ces inondations. Les autorités ont mobilisé 500 pompiers et 200 gendarmes, qui tenteront de secourir les personnes encore bloquées et de récupérer les corps. Ces derniers seront appuyés par des renforts de la sécurité civile.

D’importants dégâts matériels

Chutes d’arbres, routes inondées, trains stoppés, vols annulés, la France s’est arrêtée durant quelques heures après que la tempête Xynthia soit passée ce week-end. L’enveloppe de 3 millions d’euros débloqué par le président de la République va être nécessaire pour reconstruire le réseau routier et les infrastructures qui sont encore sous l’eau.
La polémique gronde sur la solidité des digues. Les élus, dont Ségolène Royal, appellent au renforcement des lois littorales et à la mise en œuvre de digues plus solides. La tempête Xynthia s’est ensuite dirigée vers l’Allemagne, où le dernier bilan faisait état de 5 morts.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • s’adapter au changement, pas lutter contre le changement.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je ne suis pas d’accord sur votre mise en relation de cette tempête avec le réchauffement climatique (qui reste à prouver). Les experts de Météo France ont bien précisé que cette relation n’existait pas.

    Quand il fait chaud, même sur une zone restreinte, même si la durée de la période de chaleur est brève, les "réchauffistes" clament urbi et orbi que c’est une preuve indéniable du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique). Quand il fait froid, sur des zones étendues (USA, Europe, Asie), et pendant plusieurs mois, les réchauffistes disent qu’il ne s’agit que d’un phénomène météorologique aléatoire et que cela ne remet nullement en cause le dogme du RCA.... Donc, deux poids, deux mesures...

    Quand le GIEC commet des fautes graves, sciemment, car validées en réunions plénières, (HimalayaGate, MalariaGate, AmazonGate, NederlandGate, AfricaGate, SealevelGate, AntarcticGate, TemperaturesGate, HurricaneGate,...) les réchauffistes disent que ce ne sont que de petites erreurs mineures, voire des erreurs typographiques. Mais, quand un scientifique ou un groupe de scientifiques a la malheur de sortir des résultats qui mettent à mal le paradigme du RCA ; alors là les loups se mettent à hurler et à démolir ces travaux, voire à mener de dures attaques "ad hominem".
    Là encore, deux poids, deux mesures...

    Contribution de l’IOP à l’enquête du Parlement anglais
    Vous trouverez, ci-dessous (in english, of course !...) la contribution de l’IOP (Institute Of Physics, GB, société savante de renommée mondiale) pour l’enquête du Parlement anglais concernant le CRU d’East Anglia University et les pratiques de certains membres du GIEC :
    http://www.publications.parliament.uk/pa/cm200910/cmselect/cmsctech/memo/climatedata/uc3902.htm

    Quand on connaît les réserves des anglais dans leurs écrits, cette contribution est extrêmement virulente.
    Wait and see....

    Pour conclure, je dirais que majorité n’est pas nécessairement vérité (et, bien sûr, minorité non plus). Mais la science ne progresse pas en fonction des consensus. Souvenons-nous des paradigmes de l’éther et du temps absolu, à la fin du 18ème siècle, balayés par Einstein, un parfait minoritaire (il a du reste subit de féroces attaques pendant plusieurs années).

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com