Changement climatique

La Via Campesina mobilisée pour la Conférence des peuples sur le Climat à Cochabamba

Ouverture du sommet en Bolivie

Témoignages.re / 19 avril 2010

C’est aujourd’hui que doit s’ouvrir la conférence des peuples sur le climat en Bolivie. Voici la position défendue par l’Organisation de paysans Via Campesina, qui sera représentée par une délégation de 80 personnes.

Le mouvement paysan international La Via Campesina participera à la Conférence des peuples sur le Changement climatique et les Droits de la Terre-Mère organisée par le président bolivien Evo Morales à Cochabamba en Bolivie, du 19 au 22 avril. Plus de 80 paysannes et paysans provenant d’Asie, d’Afrique, d’Europe et des Amériques prendont part à cet événement afin de contribuer à l’élaboration d’un nouveau front international de lutte contre le changement climatique.
Les propositions discutées au sein de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques indiquent clairement le refus de la plupart des gouvernements, principalement des pays industrialisés, de s’engager à lutter contre ce problème. Le désastre climatique ne va pas être arrêté par l’avènement d’un marché du carbone, par l’invention d’un « droit de polluer », par l’expansion de semences génétiquement modifiées pour résister aux changements climatiques, ou par le développement de plantations d’agrocarburants industriels.
Seul un changement radical des modèles de production et de consommation peut aboutir à un mode de vie plus durable. La Via Campesina espère que la Conférence des peuples ébauchera les grandes lignes d’une politique internationale orientée vers la justice climatique.
Le mouvement paysan organisera diverses activités dont un atelier intitulé “Terre Territoire et Changement climatique” et un autre intitulé « L’agriculture durable refroidit la planète ». Via Campesina prendra également part activement au groupe de travail 17 « Agriculture et Souveraineté alimentaire » mis en place par les organisateurs de la conférence.


Kanalreunion.com