Changement climatique

Le bilan s’alourdit

Inondations au Pakistan

Témoignages.re / 3 août 2010

Les autorités dénombrent 1.100 morts, et des milliers de sinistrés sont encore piégés par les eaux et menacés par des épidémies, dont le choléra. Il s’agit des inondations les plus importantes de l’histoire du pays.

Les inondations ont touché le Nord-Ouest du Pakistan, et des crues ont affecté plus particulièrement la province de Khyber-Pakhtunkhwa, où les autorités s’attendent à un bilan encore plus lourd. Le porte-parole de l’Armée, le général Athar Abbas, a déclaré samedi 31 juillet aux journalistes que « les dévastations sont si étendues qu’il est tout à fait possible que nous n’ayons pas été informés de tous les décès ».

Les secours s’organisent

Plus de 30.000 militaires ont été mobilisés. Ceux-ci sont parvenus à sauver plus de 19.000 habitants des zones sinistrées, mais d’autres attendent de l’aide dans les régions du Kohistan, de Nowshera, de Dir et de la vallée de Swat, indiquent les représentants de l’Etat. Mais l’armée et les secours ont du mal à se rendre dans les zones sinistrées, qui sont coupées du monde. « Il n’y a pratiquement plus aucun pont dans la vallée de Swat. Tous les grands et petits ponts ont disparu, complètement détruits », a souligné le général Athar Abbas. D’autant plus que les eaux ont noyé les routes et endommagé les ponts dans une bonne partie du Nord-Ouest du pays.
Le Nord-Ouest est frontalier à la Chine, l’Inde, l’Afghanistan, des pays durement touchés par les précipitations de ces dix derniers jours. Les services météorologiques pakistanais prévoient encore de la pluie dans les jours à venir, notamment dans le Sud, également menacé d’inondations.
Les pluies devraient, selon les autorités, inonder la province de Sindh (Sud du pays). « Des crues de cette ampleur seraient les premières à frapper le Sindh depuis 18 ou 20 ans, mais les grandes villes comme Karachi ou Hyderabad ne devraient pas être affectées », a déclaré Jameel Soomro, porte-parole du gouvernement provincial.
« Le risque est là, le danger est présent, mais nous ferons de notre mieux pour minimiser les pertes autant que possible », a-t-il ajouté.

La communauté internationale solidaire

Samedi 31 juillet, la Commission européenne a annoncé le déblocage d’une aide de 30 millions d’euros. Le lendemain, les États-Unis promettent une enveloppe de 10 millions de dollars au Pakistan, ainsi que l’envoi d’hélicoptères, de bateaux et de matériel de secours.
En marge de la visite du président pakistanais, Asif Ali Zardari, la France a exprimé sa solidarité. « Dans ces circonstances particulièrement douloureuses, je tiens à exprimer la solidarité de la France aux autorités et au peuple pakistanais. Nous nous associons pleinement à l’action humanitaire de l’Union Européenne », a indiqué le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, à la veille de la rencontre prévue entre Nicolas Sarkozy et le Président Asif Ali Zardari.


Kanalreunion.com