Changement climatique

« Le changement climatique influencera toutes nos économies »

Coopération économique Asie-Pacifique

Sanjiv Dinama / 18 novembre 2009

Les 21 membres de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) ont réaffirmé dimanche dernier leur engagement à œuvrer pour obtenir un résultat « ambitieux » lors de la conférence de l’ONU sur le changement climatique, prévue en décembre à Copenhague. Mais les dirigeants ont estimé irréaliste d’attendre qu’un accord international juridiquement contraignant ne soit négocié d’ici à l’ouverture du Sommet de Copenhague le 7 décembre. Soutenue par l’Inde, la Chine a réaffirmé que les nations riches comme les Etats-Unis portent la responsabilité historique du changement climatique.

« Le changement climatique est l’une des plus importantes menaces mondiales. Il influencera toutes nos économies », ont indiqué les dirigeants de l’APEC dans une déclaration commune publiée à Singapour.
« Nous... réaffirmons notre engagement à lutter contre la menace du changement climatique et à œuvrer pour un résultat ambitieux à Copenhague, dans le cadre de l’objectif, des dispositions et des principes de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) », ont-ils affirmé à l’issue d’un Sommet de l’APEC.

La déclaration ne comprend pas d’objectif chiffré en matière de réduction des émissions.
« Les dirigeants ont estimé irréaliste d’attendre qu’un accord international juridiquement contraignant ne soit négocié d’ici à l’ouverture du Sommet de Copenhague dans 22 jours », a expliqué Mike Froman, conseiller adjoint à la Sécurité nationale (Etats-Unis).
Cette position a été mise en avant par la Chine et les Etats-Unis ces dernières semaines.

Un responsable du Ministère chinois des Affaires étrangères, Yi Xianliang, a expliqué que l’affirmation d’un objectif contraignant « aurait pu perturber le processus de négociation » avant le Sommet qui se tiendra du 7 au 18 décembre dans la capitale danoise. « Il s’agit d’une question très controversée au niveau mondial », a-t-il rappelé.

Les pays riches en tête des émissions de CO2

Soutenue par l’Inde, la Chine affirme que les nations riches comme les Etats-Unis portent la responsabilité historique du changement climatique. Selon elle, les pays en développement ne devraient pas être contraints de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre au même rythme. Rappelons également qu’en termes d’émission par habitant, les pays riches comme les Etats-Unis arrivent en tête avec près de 20 tonnes de CO2/an/habitant contre 3 tonnes/an/habitant pour la Chine et 1,2 pour l’Inde.
Environ 190 pays doivent participer à la conférence de Copenhague, prévue du 7 au 18 décembre, qui vise à préparer le terrain pour renouveler les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre élaborés par le Protocole de Kyoto avant son expiration en 2012.

L’obtention d’un résultat positif à Copenhague est de l’intérêt de toutes les parties

Dix-huit dirigeants de l’APEC, dont le président chinois Hu Jintao, ont tenu dimanche un débat sur le changement climatique. Pour M. Hu, la conférence de Copenhague est une importante conférence de la Communauté internationale pour coopérer sur le changement climatique, et l’obtention d’un résultat positif à son issue correspond aux intérêts de toutes les parties.

Les dirigeants ont salué « les efforts des économies des pays membres de l’APEC, qui ont unilatéralement pris des mesures pour réduire les émissions ».
« Il faut que l’action mondiale de réduction des gaz à effet de serre soit accompagnée de mesures, y compris l’assistance financière et le transfert des technologies vers les pays en développement afin qu’ils s’adaptent aux impacts négatifs du changement climatique », a ajouté la Déclaration.

Sanjiv Dinama