Changement climatique

Le changement climatique touche le monde

Conséquences du réchauffement de la terre

Céline Tabou / 11 août 2010

Chine, Russie, Inde, Pakistan, et maintenant la Pologne, le monde n’est pas épargné par les changements climatiques. Chacun subit les conséquences, La Réunion ne sera pas épargnée si une politique environnementale et d’aménagement du territoire n’est pas décidée dès à présent.

Les inondations en Chine ont fait 700 morts, 165 en Inde, et 3 en Europe, après des inondations dans Sud-Ouest de la Pologne, aux frontières avec l’Allemagne et la République tchèque. Au moins trois personnes ont trouvé la mort en Allemagne, et autant en République tchèque, a indiqué l’agence de presse AP. De son côté, la Russie subit la hausse des températures, avec des feux de forêts depuis deux semaines et des fumées nocives à Moscou.

Glissements de terrain et coulée de boue

Depuis le début des pluies torrentielles dues à la mousson, les pays touchés par des inondations ont surtout dû faire face aux coulées de boue et glissements de terrain. Dans la province de Gansu dans le Nord-Ouest de la Chine, le bilan humain est de 702 morts, et 1.042 personnes sont toujours portées disparues, ont fait savoir les autorités locales des Affaires civiles lors d’une conférence de presse. D’après l’AP, les glissements de terrain sont dus au débordement d’une rivière, ou encore d’un lac, et une accumulation de débris bloquant le cours. Des villages de montagne entiers ont été inondés dans le comté de Zhouqu.

Les autorités indiennes ont déjà dénombré quelque 165 victimes. A Leh, principale ville du Nord du pays, dans le Cachemire indien, l’armée et les secouristes tentent encore de trouver des corps ensevelis dans des maisons ravagées. Il y aurait plusieurs centaines de personnes portées disparues. Les inondations dévastatrices qui frappent le Pakistan et l’Inde ont déjà fait près de 1.800 morts et plus de 13 millions de sinistrés. Les prévisions restent préoccupantes, en effet, les pluies vont continuer dans les jours à venir.

Au Sud-Ouest de la Pologne, dans la région de Bogatynia, en Basse-Silésie, près des frontières tchèque et allemande, trois personnes ont trouvé la mort samedi 7 août et plusieurs dizaines de maisons ont été ravagées par les eaux de la rivière Miedzianka en crue. La République tchèque, l’Allemagne et la Lituanie ont également été touchées par les eaux, dévastant des habitations et tuant onze personnes.

La Russie en danger

Plusieurs sites nucléaires sont menacés par les incendies. Le gouvernement a alors annoncé avoir décrété l’état d’urgence autour du centre de traitement de déchets nucléaires à Oural. Michel Brière, directeur général adjoint de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) français, a expliqué à l’AFP que les incendies faisaient peser trois menaces : le rayonnement thermique, qui peut dégrader les installations, les fumées toxiques, qui nécessitent le port de masque, et les cendres, elles aussi facteur de pannes.

Les feux de forêts ont fait 52 morts, selon le bilan officiel. Et la canicule qui sévit encore dans le pays est la pire depuis « 1.000 ans », a affirmé le directeur des services météorologiques russes. A Moscou, les habitants vivent depuis deux semaines sous des températures supérieures à 35°C, et ont connu ces cinq derniers jours un épais brouillard de monoxyde de carbone alimenté par les incendies. Sur le plan de la santé, bronchites, asthme, allergies, infections pulmonaires et oculaires, la liste des maladies atteintes par les Moscovites s’allongent. De plus, la capitale russe a enregistré 15.000 décès principalement liés à des hyperthermies au cours du mois de juillet.

Céline Tabou


Kanalreunion.com