Changement climatique

Le changement climatique, un enjeu local

Une Conférence des maires se réunit au Parlement européen

Témoignages.re / 7 mai 2010

Les représentants de 1 600 villes se sont réunis lundi 4 mai au Parlement européen pour échanger sur la façon dont ils comptent lutter contre le changement climatique au niveau local. La Convention des maires réunit en effet des villes engagées à réduire leurs émissions de CO2 et augmenter leur efficacité énergétique. « Nous sommes à l’aube d’une révolution verte, et les maires sont en première ligne », selon Jerzy Buzek.

« La Convention des maires peut et doit être une force d’entraînement vers une gouvernance verte, fournissant expertise et bonnes pratiques aux municipalités et aux gouvernements nationaux », a souligné le Président du Parlement européen en ouverture de l’évènement.

Pendant un après-midi, des édiles venant de 36 pays ont ainsi présenté les efforts de leurs villes. La ville de Glasgow, qui émet quatre millions de tonnes de CO2 par an, souhaite diminuer ses émissions de 30 % en dix ans. A Dublin, l’objectif annoncé est une réduction de 50 % en vingt ans. Lisbonne se concentre sur l’aménagement urbain, la réduction de la consommation d’énergie et les sources d’approvisionnement renouvelables.

Le niveau local, premier échelon dans la lutte contre le changement climatique

Comme le souligne l’Allemand Jo Leinen (Socialistes et démocrates), la conférence de Copenhague a consacré l’échec d’une stratégie « top-down » (du haut vers le bas) dans la lutte contre le changement climatique. La Convention des maires vise à faire l’inverse, à savoir commencer par des mesures concrètes au niveau local.

« Les 1 600 villes participant à la Convention des maires représentent plus de 120 millions de personnes dans l’Union européenne. Leurs plans d’action contribueront au cinquième de tous les efforts nécessaires en Europe », a souligné le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Un soutien financier de l’Europe possible

De plus, les villes ne sont pas seules quand il s’agit de mettre en œuvre leurs plans d’action. Elles peuvent être aidées, financièrement comme techniquement, par les agglomérations, les régions, les Etats et l’Europe.

« La principale structure de soutien est la politique européenne de cohésion, dont toutes les villes peuvent potentiellement bénéficier », rappelle la Polonaise Danuta Hübner, aujourd’hui députée européenne (Parti populaire européen) et ancienne commissaire européenne à la politique régionale.


Kanalreunion.com