Changement climatique

Le diesel et le charbon tuent plus de 2 millions de personnes par an

Le PNUE appelle à accélérer la lutte contre les émissions

Témoignages.re / 7 septembre 2009

Outre le bénéfice pour le climat mondial, la diminution des émissions de gaz à effet de serre est un gain pour la santé publique. La combustion du charbon et des moteurs diesel sont responsables de 2,4 millions de morts prématurées par an dans le monde, estime le PNUE.

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a appelé vendredi à des coupes substantielles dans les émissions de gaz à effet de serre et les gaz polluants autres que le dioxyde de carbone.
Les scientifiques estiment que des gaz et matières polluantes autre que le CO2, comme le carbone noir, le méthane, l’ozone et les composés du nitrogène représentent 50% des émissions responsables du réchauffement climatique, selon un communiqué.
« Il reste une incertitude scientifique par rapport à la contribution de certains de ces matières polluantes sur le réchauffement mondial mais leur rôle potentiel apparaît de plus en plus », a déclaré Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE, à la conférence mondiale sur le climat qui s’achevait à Genève.
La principale préoccupation de la communauté internationale doit être de parvenir à conclure un accord convaincant à la Conférence sur les changements climatiques de Copenhague de décembre 2009 dans moins de 100 jours.
Le carbone noir – principalement de la suie des moteurs diesel, des centrales à charbon et de la combustion du bois et de la bouse – produit une série de polluants responsables de plus de 1,6 millions de morts prématurées par an du fait de l’exposition à l’intérieur des bâtiments et 800.000 du fait de l’exposition à l’extérieur, selon le PNUE.
D’autre part, l’ozone à basse altitude serait responsable de pertes à hauteur de 5 milliards de dollar par an rien qu’en atteinte aux cultures de blé, de riz, de maïs et de soja en Chine, au Japon et en République de Corée.


Kanalreunion.com