Changement climatique

Le président de l’Assemblée générale affirme qu’il descend d’un esclave

Discours d’ouverture de John Ashe

Témoignages.re / 26 septembre 2013

John Ashe, Président de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale, a entamé son intervention en rappelant son parcours personnel, un voyage, a-t-il dit, qui a commencé il y a 60 ans à Antigua-et-Barbuda, dans les Caraïbes, dans une famille de sept enfants, descendants d’esclaves. 

des esclaves, un voyage qui a commencé il y a des siècles, dans une ère de cruauté et d’inhumanité innommables. « Nous venons de nations petites et grandes : certaines sans littoral et d’autres entourées d’eau ; certaines prospères et d’autres luttant pour se développer, mais nous vivons tous dans un monde où le changement constant est la norme », a-t-il déclaré.

au tissu de l’Organisation. »

M. Ashe a expliqué que la définition du programme de développement pour l’après-2015 était essentielle à l’ensemble des travaux et à l’efficacité à long terme des Nations Unies, et, a-t-il dit, c’est la raison pour laquelle, il a choisi comme thème de la soixante-huitième session : « Le programme de développement pour l’après-2015 : préparer le terrain ».

Le Président de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale a invité les dirigeants du monde à réaffirmer leur conviction à l’égard des principes de la Charte et des valeurs de la coopération internationale pour le bien de tous. « Réengageons-nous sur la voie de la protection de la planète et garantissons la paix, la prospérité et la dignité à tous ceux qui l’habitent », a conclu M. Ashe.


Kanalreunion.com