Changement climatique

Le temps très perturbé en Chine est dû au changement climatique

Glissements de terrain, inondations, sécheresse

Témoignages.re / 11 septembre 2010

La Chine a souffert cette année d’un temps particulièrement anormal, et cela est dû au changement climatique, ont annoncé des chercheurs en météorologie.

« Depuis l’hiver dernier, les évènements liés aux fortes températures, comme des sécheresses, ont été sévères, et des pluies plus fortes que d’ordinaire ont par la suite touché certaines parties du pays, causant glissements de terrain et inondations », a dit Ren Guoyu, expert en chef au Centre national du climat, en marge du Forum du 21ème siècle, qui a débuté mardi.
M. Ren est aussi compilateur de données pour le deuxième Rapport national d’évaluation sur le changement climatique, qui est considéré comme l’équivalent chinois du Rapport international d’évaluation du panel intergouvernemental sur le changement climatique. L’évaluation nationale comporte davantage d’informations spécifiques sur la Chine, a informé M. Ren.
Cette évaluation est un guide pour les futurs plans du pays concernant le climat. Le premier rapport en ce sens a été publié en 2006, et le deuxième le sera avant la fin de cette année, a-t-il dit.
Les recherches ont montré que dans les 50 à 60 dernières années, la Chine a connu davantage d’évènements climatiques liés aux fortes températures, comme des sécheresses, et des chutes de pluie plus fortes, a expliqué M. Ren.
La plus grande partie du pays a souffert de sécheresse, en particulier au Nord, dans les zones situées le long des cours d’eau et des océans. Et d’un autre côté, les pluies torrentielles frappent les régions de l’Ouest du pays depuis les cinquante à soixante dernières années, a-t-il ajouté.
De l’hiver dernier au début de cet été, les régions du Sud et du Sud-Ouest, comme les provinces du Yunnan, du Guizhou et du Sichuan, ainsi que la région autonome Zhuang du Guangxi et la municipalité de Chongqing ont souffert de graves sécheresses.
Ce temps sec a touché près de 6,1 millions d’hectares de terres agricoles et provoqué des pénuries d’eau potable pour au moins 18 millions de personnes, avait dit en mars dernier Chen Lei, commandant en chef adjoint du Bureau du quartier général d’État de contrôle des inondations et de secours en cas de sécheresse.
Certaines parties du Guizhou n’ont même pas reçu de précipitations substantielles depuis plus de 200 jours, a souligné le bureau météorologique local.
« Cette grave sécheresse est un temps particulièrement anormal cette année, et elle est liée à la montée des températures », a souligné M. Ren.
Mais la saison des inondations a également été sévère, avec des pluies torrentielles qui ont balayé différentes parties du pays. Plus de 3.100 personnes ont perdu la vie et 1.067 autres ont été portées disparues du fait de ce temps très perturbé entre le 1er janvier et le 31 août de cette année, d’après les dernières statistiques du ministère des Affaires civiles.

Les inondations, considérées comme les plus graves de ces dix dernières années, ont causé des pertes de récoltes sur 2,66 millions d’hectares de terres agricoles et l’effondrement de 2,11 millions de maisons, ainsi que des pertes économiques directes de plus de 350 milliards de yuans (52 milliards de dollars US), montrent les chiffres du ministère.

Un glissement de terrain dévastateur dans la province du Gansu, dans le Nord-Ouest de la Chine, a également fait au moins 1.471 morts et 294 disparus à la date du 1er septembre, a rapporté l’Agence de Presse “Xinhua”.
Ces glissements de terrain sont le résultat de chutes de pluies inhabituellement fortes lors de ces derniers mois, bien plus fortes que d’habitude, a noté M. Ren.

La température moyenne mondiale a également augmenté de 0,74 degré centigrade entre 1996 et 2005, a signalé le Panel intergouvernemental sur le changement climatique.
Mais les analystes climatologues continuent encore d’étudier les tendances de la météo de cette année, car les prévisions continuent à faire face à des obstacles technologiques et autres défis, a précisé M. Ren.
Lin Erda, chercheur à l’Académie chinoise des Sciences agricoles, a déclaré lors du Forum que le changement climatique aurait un impact négatif sur le développement de la Chine, comme la baisse de la production céréalière et l’augmentation du nombre de personnes souffrant de conditions météorologiques extrêmes.
Il est nécessaire d’améliorer l’évaluation du climat et les techniques de prévision, et de prendre les mesures qui conviennent pour faire face aux catastrophes naturelles avant qu’elles n’arrivent, a-t-il prévenu.
Le Forum est organisé par le Comité national de la conférence politique consultative du peuple chinois.

(Source : Le Quotidien du Peuple en ligne)


Kanalreunion.com