Changement climatique

Les effets des changements climatiques confirmés aux États-Unis

Un rapport du Congrès

Céline Tabou / 14 janvier 2013

Selon un récent rapport du Congrès américain, le pays serait déjà sujet aux changements climatiques. Les effets seraient principalement sur la santé, l’agriculture, les réserves en eau et les infrastructures.

L’étude réalisée par le National Climate Assessment indique que les modifications du climat observées ces cinquante dernières années « sont dues principalement aux activités humaines, avant tout la combustion d’énergies fossiles », et qu’aucun domaine n’est à l’abri de leurs conséquences, a révélé l’agence de presse “Reuters”.

De plus en plus de preuves

« Les preuves du changement climatique abondent, de la haute atmosphère jusqu’au fond des océans, affirme le rapport . La somme de cette preuve est sans ambiguïté : la planète se réchauffe » . Que ce soit les cultures de maïs, l’ostréiculture ou la production de sirop d’érable, l’ensemble des acteurs agricoles a observé « des changements climatiques qui vont au-delà de leur expérience ». D’après l’étude de 1.146 pages, « certains types d’événements météo, comme des épisodes de canicule, de fortes précipitations et, dans certaines régions, des inondations et des sécheresses, sont devenus plus fréquents et/ou plus intenses ».

L’année 2012, aux États-Unis, a été la plus intense en matière de catastrophes climatiques, la température moyenne de l’année 2012 a été de 12,94°C sur le territoire américain, soit 1,78°C de plus que la moyenne relevée sur le 20ème siècle et 0,56°C de plus que le précédent record, qui remonte à 1998. Le rapport a souligné que « plus de 80% des 0,83°C d’augmentation moyenne des températures américaines depuis 1895 se sont produits au cours des trente dernières années, et anticipe une accentuation du phénomène dans les décennies à venir ».

Des conséquences sur la santé

L’étude indique que les effets positifs du réchauffement, comme la prolongation des périodes de croissance des cultures, sont aujourd’hui remis en cause par les conséquences dévastatrices sur la santé. La canicule, la pollution atmosphérique, les maladies véhiculées par des insectes infectent les Américains. Les catastrophes naturelles affectent également les infrastructures, les approvisionnements en eau, l’agriculture, et entraînent notamment des climats extrêmes plus fréquents . « Ce projet de rapport est une mise en garde adressée à chacun d’entre nous : nous devons agir de manière globale pour réduire la pollution carbone ou exposer nos communautés à une poursuite des dévastations entraînées par des épisodes météo extrêmes » , a commenté Barbara Boxer, sénatrice démocrate de Californie qui préside la commission sénatoriale de l’Environnement.

Les menaces mettent les Américains « devant un choix. En raison des émissions passées de gaz à effet de serre, une certaine dose de changements climatiques est inévitable. Cependant, au-delà des prochaines décennies, l’ampleur des changements climatiques sera largement déterminée par les choix sociaux au sujet des émissions. Des émissions plus basses signifient moins de réchauffement et des impacts moins sévères ; des émissions plus hautes entraîneraient plus de réchauffement et des impacts plus sévères », a conclu l’étude.

Céline Tabou


Kanalreunion.com