Changement climatique

Les éruptions volcaniques en Islande pourraient être de plus en plus fréquentes

Réchauffement climatique

Sanjiv Dinama / 21 avril 2010

L’éruption du volcan situé sous le glacier Eyjafjallajokull en Islande, qui perturbe considérablement l’Europe du Nord actuellement, pourrait devenir un phénomène de plus en plus fréquent dans les années à venir à cause du réchauffement climatique et de la fonte de calotte glaciaire, selon les scientifiques. Le réchauffement climatique pourrait provoquer davantage d’éruptions volcaniques en Islande et dans le monde. Il est donc impératif de réduire les émissions de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Chaque territoire doit donner l’exemple. A La Réunion, le secteur des transports est l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. C’est pour cela que le tram-train est une nécessité. Il participerait ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique.

Selon des vulcanologues, le phénomène d’éruptions volcaniques en Islande, dues au réchauffement climatique, pourrait être de plus en plus fréquent. En cause : le poids de l’eau provenant de la fonte des glaciers modifierait la structure géologique même des volcans islandais.
La fonte des calottes glaciaires islandaises dans les décennies à venir (ce phénomène étant lié au changement climatique) pourrait provoquer davantage d’éruptions volcaniques, en enlevant un grand poids libérant le magma des profondeurs, d’après ce que des scientifiques ont déclaré vendredi dernier.

« Notre travail suggère qu’il y aura des éruptions plus importantes ou plus fréquentes en Islande dans les décennies à venir », a déclaré Freysteinn Sigmundsson, un vulcanologue de l’Université d’Islande. « Le réchauffement climatique fait fondre la glace et cela peut influencer les systèmes magmatiques », a-t-il indiqué. La fin de l’âge glaciaire il y a 10.000 ans a coïncidé avec une poussée de l’activité volcanique en Islande, apparemment parce que de grandes calottes glaciaires se sont amincies faisant remonter le niveau du sol.

Carolina Pagli, une géophysicienne à l’Université de Leeds en Angleterre, a indiqué qu’il y avait des risques pour que le réchauffement climatique puisse aussi entraîner des éruptions volcaniques ou des séismes dans des régions aussi diverses que le Mont Erebus en Antarctique, les îles Aléoutiennes en Alaska ou la Patagonie en Amérique du Sud.

« Les effets seraient les plus importants avec les volcans recouverts de glace », a-t-elle ajouté. « Si vous enlevez ce poids de glace qui est suffisamment important, cela aura un effet sur les profondeurs au niveau de la production du magma ».

Carolina Pagli et Freysteinn Sigmundsson ont écrit un article en 2008 dans le journal scientifique “Geophysical Research Letters” à propos des liens possibles existant entre le réchauffement climatique et les volcans islandais.

Ce rapport indiquait qu’environ 10% du plus grand glacier d’Islande, Vatnajokull, avait fondu depuis 1890, et que le niveau du sol aux alentours augmentait d’environ 25 millimètres par an, entraînant des changements géologiques importants.

Les deux scientifiques estimaient que la fonte de la glace avait conduit à la formation de 1,4 km3 de magma sous le sol au cours du siècle dernier.

A des pressions élevées, telles que sous une calotte glaciaire, les scientifiques affirment que les roches peuvent se transformer en magma liquide même si elles ne sont pas à la bonne température. « Alors que la glace fond, la roche peut fondre aussi parce que la pression diminue », a-t-elle indiqué. La glace fondue semblait être la principale façon par laquelle le changement climatique, lié principalement à la combustion de carburants fossiles, pouvait avoir des implications sur la géologie.

Il est donc urgent de réduire les émissions de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique, dans le monde. Chaque pays, chaque territoire doit donner l’exemple. Il est impératif pour La Réunion d’atteindre l’autonomie énergétique à partir des énergies renouvelables en 2025. Tel était l’objectif de l’ancienne majorité à la Région. De même, le tram-train est une nécessité. Or, le nouveau président de la Région annonce sa volonté de le supprimer.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports à La Réunion

Réduire les émissions de gaz à effet de serre est une urgence. A La Réunion, le secteur des transports est l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Le tram-train permettrait de réduire considérablement ces émissions dans le secteur des transports. Il représenterait une bouffée d’oxygène pour La Réunion et participerait ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique dans le monde. Et à côté de cet aspect, c’est également toute une politique d’investissements qui est remise en cause, au moment où le pays en a le plus besoin avec la montée du chômage. La nouvelle majorité jette donc un coup de pied dans un investissement de plus de 1,5 milliard d’euros, et 4.000 emplois prêts à être créés seront supprimés.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com