Changement climatique

Les pays du Sud refusent que l’Occident tue le Protocole de Kyoto

Clash à Copenhague : discussions suspendues

Manuel Marchal / 15 décembre 2009

Hier avait lieu une réunion informelle entre les chefs de délégation, les ministres déjà présents et la présidence de la Conférence de Copenhague. Les délégués des pays en voie de développement ont décidé de suspendre les négociations. Ils veulent que le Protocole de Kyoto continue à s’appliquer après 2012, et donc que les pays riches s’engagent à réduire considérablement leurs émissions.

La ligne de fracture entre les représentants de 20% de la population du monde et les autres s’est encore révélée hier à Copenhague. À 13h30, les négociations ont été suspendues. Les représentants de 80% de l’humanité voient dans les discussions informelles une tentative de la part de l’Occident de remettre en cause le Protocole de Kyoto. Ce traité international prévoit des engagements des pays riches à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, tandis que les pays en développement peuvent souscrire à des engagements sur la base du volontariat. Le Sud veut que ce traité continue après 2012, et qu’entre 2012 et 2020, l’Occident s’engage sur des seuils beaucoup plus ambitieux. Le G-77 a notamment évoqué au moins 40% de réduction des émissions de gaz à effet de serre des pays riches par rapport à 1990. Mais des pays comme le Japon ou l’Australie ont réussi à stopper les négociations sur le Protocole de Kyoto, commente Oxfam.
Car, pour leur part, des pays occidentaux veulent un autre texte que le Protocole de Kyoto. Leur objectif est le suivant : ils souhaiteraient que les pays pauvres s’engagent également à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Une telle attitude renie totalement la responsabilité historique de l’Occident dans cette situation, d’une part, et d’autre part, il tente de condamner 80% de l’humanité dans le sous-développement puisqu’il est demandé aux plus pauvres de freiner leurs émissions de gaz à effet de serre. Derrière ce geste se cache manifestement la tentative de l’Occident de préserver son hégémonie car, aujourd’hui, les pays du Sud ne représentent que 20% des émissions de gaz à effet de serre, contre 80% pour l’Occident.
Révoltés par une telle attitude, les délégués des pays du Sud ont décidé de se réunir entre eux afin d’étudier une solution pour surmonter la crise déclenchée par le refus réitéré de l’Occident d’admettre sa responsabilité historique et les conséquences qu’elle implique.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Cet article donne le constat du "pourquoi ça bloque" ; mais il est par ailleurs d’une grande faiblesse d’argumentation. Faut-il, au prétexte de "développement" (envisagé ici uniquement sous l’angle d’un développement forcément consommateur d’énergies fossiles), encourager les pays du G-77 à rester bloqués dans une attitude "revendicatrice" sur des bases que l’on sait condamnées, alors que les solutions sont dans la recherche de voies de développement "propres", dans les transferts de technologie verte, etc...?
    Soutenir en l’état la position du G-77 revient à ne rien remettre en cause des impasses dans lesquelles "l’Occident" a fourvoyé tout le monde... Alors que le but ultime de Copenhague est d’en sortir, et le plus vite possible : que les pays développés fassent beaucoup plus d’efforts, oui, mais les autres aussi doivent faire des efforts d’une autre nature (alternatives de développement), puisque si 80% des pays de la planète devaient se mettre à consommer comme les 20% de privilégiés, il nous faudrait "cinq planètes" en termes de ressources... et on ne les a pas. L’impasse est pour tout le monde, si aucune solution viable ne sort du sommet de Copenhague.

    Article
    Un message, un commentaire ?






    • Comment les européens qui nous ont colonisés, qui ont ravagé les forets du sud de notre terre, comment les européens peuvent-ils nous dire de baisser nos émissions de CO2 ? que font-ils depuis des siecles ? il prenne notre terre et la brule dans leurs usines. notre population ne cesse d’augmenter, beaucoup n’ont que du charbon de bois pour cuire la nourriture, que faisons-nous ? je pense que le lecteur qui se dit de Madagascar peut pas être malagasy, il vit même pas à Madagascar, ou alors dans le confort d’un bureau climatisé et jamais en contact avec la réalite de mon pays.

      pourquoi les européens veulent toujours avoir raison ? ce que ce lecteur n’a pas compris, c’est que le nord veut la fin du protocole de kyoto parce qu’il veut pas que le sud se développe, parce qu’il ne veut pas transférer la technologie, parce qu’il veut ramener nos pays à l’age de pierre.

      Article
      Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com