Changement climatique

Les questions en débat

Dans deux jours, la Conférence de Doha sur le Climat

Témoignages.re / 24 novembre 2012

À deux jours du début de la 18ème conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique, voici les positions de quelques acteurs décisifs des discussions. Tout d’abord, celle des moteurs du monde en développement ainsi que celle de la Chine. Ensuite, celle de l’Union européenne, signataire du Protocole de Kyoto à la différence des États-Unis. Enfin, un point sur la participation de notre région aux travaux, avec le statut d’observateur bénéficiant à la Commission de l’océan Indien.

Position commune de l’Afrique du Sud, du Brésil, de la Chine, et de l’Inde

« Les pays riches doivent se fixer des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre »

Une dépêche de l’agence “Reuters” annonce un communiqué commun de ces quatre pays émergents. Extrait :

Les discussions visant à trouver un successeur au protocole de Kyoto qui s’ouvrent la semaine prochaine au Qatar n’ont aucune chance d’aboutir si les pays riches ne s’engagent pas à réduire davantage leurs émissions de gaz à effet de serre, préviennent les quatre grands pays du Basic.

Dans un communiqué commun publié tard mardi, le Brésil, la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud indiquent que l’issue de la 18ème Conférence sur le climat de l’ONU qui se tient du 26 novembre au 7 décembre à Doha est entre les mains de pays riches.

« Les ministres ont réaffirmé que le Protocole de Kyoto restait l’élément clef du régime international sur le climat », écrivent-ils. Les pays riches doivent se fixer des objectifs ambitieux de réduction de gaz à effet de serre, ajoutent-ils.


Kanalreunion.com