Changement climatique

Les requins victimes du réchauffement climatique

Accélération de la crise environnementale

Céline Tabou / 24 août 2011

Plusieurs personnes ont été grièvement blessées lors d’une attaque de requin dans la région du Primorie, en Extrême-Orient russe, contraignant les autorités locales à interdire la baignade sur les plages. Selon les experts, le réchauffement climatique serait la cause de ces attaques dans la région.

L’agence de presse Ria Novosti a indiqué que le fait étonnant est qu’il n’y avait aucune attaque de requin enregistrée dans cette région dans le passé. Konstantin Zgourovski, du WWF Russie, a expliqué qu’il « est fort probable que les attaques des requins anthropophages dans les endroits où l’on ne les rencontrait pas auparavant sont liées au changement climatique, plus précisément à la migration de leurs proies habituelles vers le Nord ».

Hausse des températures

En outre, l’expert estime que le facteur humain joue également un rôle important — les touristes nourrissant des poissons attirent involontairement les requins vers la plage. En 2009, le Rosguidromet (Services météorologiques russes) avait indiqué en début d’année que la température moyenne en Russie avait augmenté de 1,1 degré Celsius au cours des dix dernières années, un chiffre deux fois supérieur à la moyenne planétaire, avait déclaré le chef du Service pour l’hydrométéorologie et le suivi de l’environnement russe, Alexandre Frolov.

Face à la recrudescence des attaques, ce dernier avait expliqué qu’il est « possible que les requins y soient plus nombreux, car l’eau s’est réchauffée et ils rencontrent peut-être des problèmes de nourriture ». « Je ne pense pas que les requins soient devenus plus agressifs », a indiqué Konstantin Sgourovski, directeur du programme marin du WWF-Russie à Ria Novosti, en 2008. Les changements de courant peuvent amener les prédateurs à se déplacer dans des endroits où ils n’ont pas l’habitude d’aller, un facteur est la modification des itinéraires de migration des bancs de poissons qui entraine avec eux la venue des requins.

De plus en plus d’attaques

Selon un bilan établi par l’Université de Floride, 79 attaques de requins ont été dénombrées l’an dernier dans le monde, dont 6 mortelles, ce qui représenterait une hausse de 25% des accidents par rapport à 2009. En 2011, une dizaine d’attaques ont été enregistrées, dont 6 morts. Agathe Lefranc, chargée de mission scientifique à l’Association pour l’étude et la conservation des sélaciens, incluant requins et raies (APECS), a expliqué à l’Agence France Presse : « Il n’y a en moyenne que 5 attaques par an dans le monde, c’est assez faible comparé aux attaques d’autres animaux comme les éléphants, crocodiles, abeilles ou cobras ».

Cette dernière a ajouté que « les attaques de requins sont systématiquement médiatisées, mais on n’a pas concrètement d’éléments montrant que les requins sont devenus super agressifs de par la raréfaction de la nourriture, par exemple ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com