Changement climatique

Nouvelle alerte sur le manque d’eau

Etat de lieux catastrophique suite à la sécheresse

Témoignages.re / 16 octobre 2013

« Un étiage de plus en plus marqué sur les ressources en eau », c’et ainsi que l’Office de l’eau qualifie la situation au mois de septembre. La sécheresse entraine une baisse généralisée du niveau des nappes phréatiques, et une dégradation de la disponibilité des captages. Voici les précisions de l’Office de l’eau dans un communiqué publié hier.

JPEG - 52.3 ko
Sur cette carte, plus la couleur est rouge, plus il manque de l’eau. La sécheresse, c’est partout, et notamment dans le Sud, dans l’Est, à Saint-Denis et à Saint-Gilles.

Les débits médians mensuels des cours d’eau poursuivent leur baisse et les déficits les plus importants se maintiennent essentiellement dans les secteurs de la Plaine des Palmistes, -89% sur le Bras Noir, et de l’Est avec -86% sur le Bras Laurent dans les hauts de Sainte-Suzanne. Dans les autres secteurs de l’Est, les déficits sont également remarqués sur le Grand Bras Saint-Jean (-70%), le Bras Panon (-67%), le Bras des Lianes (-50%) et la Rivière des Roches (-62%). Dans une moindre mesure, des déficits sont enregistrés sur la Rivière des Marsouins (-28%) et la Rivière du Mât (-27%) mais les débits y sont proches des minimums historiques. Dans le Sud et le Sud-Ouest, l’état de carence est également présent. La Rivière Langevin et la Source Dussac connaissent des déficits respectivement de -18% et -15%. La Rivière Saint-Denis résiste mieux même si son débit moyen diminue de 60 l/s entre août et septembre 2013.

En ce qui concerne les eaux souterraines, l’état quantitatif se dégrade. Les niveaux moyens mensuels sont en baisse sur l’ensemble du département. Comme pour les eaux de surface, les déficits les plus importants concernent principalement l’Est. Les minimums historiques sont dépassés sur sept ouvrages : le piézomètre « S1 Champ Fleury », le forage « S2 Rivière du Mât les Bas », le forage « PIB4 Gol » à Saint-Louis, le forage « S3 Citronnier » dans les hauts de Saint-André, le forage « Petite Plaine » à la Plaine-Des-Palmistes, les forages « P26 Bourbier les Bas » et « Bourbier les Hauts » à Saint-Benoît. Dans le Sud et à Saint-Gilles, les déficits sont également très importants : -94% et -84% à Saint-Pierre et -91% à Saint-Gilles. Des états moins « sensibles » s’enregistrent sur les nappes du Port (-30% en moyenne), de Saint-Paul Ville (-8%) et du Nord-Est (-32% en moyenne pour Sainte-Marie/Sainte-Suzanne).

A cette période de l’année, l’état s’apprécie également vis-à-vis du risque de salinisation des nappes souterraines littorales (présence de chlorures). Les observations indiquent des teneurs en chlorures en baisse, sauf sur le piézomètre S6 Ermitage et le Forage Marengo à l’Etang-Salé. L’adaptation des modalités de gestion des aquifères côtiers permet, pour l’instant, de préserver les nappes contre les intrusions salines.

Communiqués de restriction

Voici quelques communiqués diffusés hier par des concessionnaires de réseau de distribution d’eau potable. Dans l’Est, les restrictions s’accumulent. En plein mois d’octobre, la sécheresse est si importante que l’eau ne coulera plus au robinet dans le centre-ville de Saint-André.

Plus d’eau la nuit au centre-ville de Saint-André

La baisse importante du captage Bras des Lianes nécessite la  mise en place de coupure   de nuit de 21h à 5h à partir du mardi 15/10/2013  et concerne les secteurs suivants :

Avenue Ile de France, SIDR Cazales, Les Lilas, Allée Cocos, Chemin Lagourgue, Chemin du Centre, Cambuston, L’Etang, Avenue des Mascareignes, Secteur de Bois Rouge, Bel ‘Ombre, Chemin Virapatrin, Chemin des Prêtres, Chemin Patelin, Ravine Creuse, Chemin Paquiry, Chemin Valentin, Chemin Janson, Beau Verger, Lotissement Floréal, Rue Deschanets, Tout le secteur de la ZAC FAYARD, Chemin Brunet, Chemin Fantaisie

En cette période de sécheresse marquée et afin de limiter ces impacts, il est demandé de faire preuve de modération quant à l’utilisation de l’eau en respectant l’arrêté municipal en vigueur depuis le 14/10/2013 renforçant les mesures préfectorales de limitations de l’usage de l’eau.

Citernes à Bras des Chevrettes

A 8h30 (hier - NDLR), le réservoir de Bras Mousseline est à un niveau très bas en raison de la baisse du captage (17m3/h contre 18m3/h) et la forte demande en eau constatée à l’ouverture de la distribution.

Ainsi de fortes perturbations voire une interruption de la distribution peuvent être constatées actuellement. La distribution de la zone Menciol / Mon Repos / hermitage ne pourra pas être assurée jusque 11h.

La distribution de cet fin d’après midi (hier - NDLR) risque également d’être perturbée sur la zone de Bras des Chevrettes et Sarabé.

Un dispositif de citernes est mis en place ; celles-ci sont alimentées par les services de la Mairie de Saint André.

A noter que l’eau des citernes est considérée comme non potable.

 

Camions citernes à la Confiance les hauts

Le réservoir de Mère Canal est alimenté par des rotations de camions citernes depuis vendredi 11/10.

Ainsi une distribution a lieu de 5h à 7h et de 18h à 20h sur la zone de la Confiance les Hauts. Les citernes sont également approvisionnées.

Ce dispositif perdurera tant que le captage sera sec.

Coupure d’eau aux Orangers à Sainte-Anne

Suite à la hausse des températures et à la surconsommation, des perturbations voire des manque d’eau peuvent se faire sentir sur le secteur des Orangers et des Chicots.

A compter de ce soir 20 h et jusqu’à demain 6 h, la distribution en eau sera interrompue sur ces secteurs.

En cette période de sécheresse marquée et de la hausse des températures, nous recommandons à tous les usagers à faire preuve de civisme, en évitant les activités fortement consommatrices d’eau (arrosage, lavage de véhicules, …) et en adoptant des mesures d’économie d’eau.


Kanalreunion.com