Changement climatique

Pluies diluviennes au Guatemala et au Mexique

Céline Tabou / 10 septembre 2010

Cette année, la saison des moussons aura été meurtrière dans une bonne partie du monde : Chine, Pakistan, Cachemire, Inde, Brésil... Après l’Asie, l’Amérique centrale est touchée. Le Mexique et le Guatemala doivent faire face à des coulées de boue et glissements de terrain dus aux fortes inondations. Les deux pays vivent les pires intempéries depuis plus de 50 ans.

Le chef de l’État mexicain, Felipe Calderon, a admis que ces inondations, dans son pays et dans le monde, étaient une preuve « des altérations profondes dans la température moyenne de la terre » que provoque le changement climatique.

Le Guatemala pleure ses morts

Au Guatemala, les coulées de boue provoquées par des pluies diluviennes ont fait 45 morts et 15 disparus, 50.000 personnes sont sinistrées, et le gouvernement évalue les dégâts à un demi-milliard de dollars (400 millions d’euros), selon un nouveau bilan des autorités.

Le président Alvaro Colom a déclaré l’état d’urgence samedi dans ce petit pays d’Amérique centrale, déjà ravagé, en mai, par le passage de la tempête tropicale Agatha, qui a fait 165 morts et 1 milliard de dollars de dégâts. Le Guatemala vit cette année sa pire saison des pluies de mai à novembre, depuis 60 ans, d’après le gouvernement. L’état d’urgence a également été mis en place, car le pays « n’a pas de fonds pour faire face à une autre catastrophe comme celle d’Agatha », a ajouté le président guatémaltèque.

Au Mexique, villes et campagnes noyées

Le Sud du pays est particulièrement touché par les pluies torrentielles tombées samedi 4 septembre dans la soirée. Selon les autorités mexicaines, plus d’une cinquantaine de personnes sont mortes, et on compte plus de 910.000 sinistrés, notamment dans les États de Tabasco et de Veracruz. L’armée a d’ailleurs été mise à contribution, pour tenter de dégager les débris. Cependant, les secouristes ont cessé de rechercher une quinzaine de personnes, portées disparues sous des torrents de boue, dans l’Ouest du pays.

Le président Felipe Calderon s’est rendu dans l’État de Tabasco afin de superviser les opérations de secours. Ce dernier a annoncé qu’il s’agissait de la « plus grande tempête de pluie de l’histoire » de la région. De son côté, le gouverneur de Veracruz, Fidel Herrera, a annoncé lors d’une conférence de presse qu’« un demi-million d’habitants sont affectés et 16.000 ont trouvé refuge dans des centres d’accueil, mais il y en aura davantage parce que le niveau de l’eau va continuer à monter et les zones inondées à augmenter ».

Le pays n’est pas à l’abri de nouvelles précipitations, la Commission nationale de l’eau a annoncé la possibilité de pluies, et appelé à renforcer la vigilance sur les barrages dans le Sud du pays.

Céline Tabou


Kanalreunion.com