Changement climatique

Plusieurs dizaines de morts au Brésil

Impact social d’une catastrophe environnementale

Témoignages.re / 28 décembre 2013

Après le Nord de l’Europe, c’est le Brésil qui subit d’importants dégâts matériels et humains, en raison des fortes pluies qui se sont abattues en décembre sur le sud-est. Celles-ci ont entrainé le décès de plus de 40 personnes et déplacé plus de 60.000 Brésiliens, dans les Etats de l’Espirito Santo et du Minas Gerais.

En janvier 2011, plus de 900 personnes avaient péri dans la région montagneuse de Rio de Janeiro à cause de pluies torrentielles.

Cette année, la présidente, Dilma Rousseff, s’est rendue la veille de Noël dans les zones sinistrées d’Espirito Santo. Cette dernière aurait fait part de son étonnement face « autant d’eau » dans les rues et les zones dévastées. Pour la présidente, la priorité est de venir en aide aux personnes sinistrées, et aux 50.000 sans-abri.

Pertes humaines et infrastructures endommagées

Les précipitations, dans l’Etat de l’Espirito Santo, non loin de Rio, sont considérées par les autorités comme les plus fortes depuis 90 ans. Dans ce seul Etat, plus de 61.370 personnes ont été évacuées et 27 morts ont été recensés par les autorités. Pour le gouverneur Renato Casagrande, « Il va falloir reconstruire l’Etat », où de nombreux ponts et routes ont été endommagés. Ce dernier a déclaré, selon Radio Chine Internationale, que « la tempête, qui a duré plusieurs jours, a été la pire catastrophe naturelle de l’histoire de l’Etat ».

Dans la province du Minas Gerais, les pluies ont commencé à tomber dès octobre et se sont intensifiées au cours des derniers jours, 17 personnes ont été retrouvées mortes et 4.150 personnes ont dû s’exiler. Près de 79 communes de cette province sont touchées et l’état d’urgence a été décrété dans 26 d’entre elles.

Le gouvernement a promis une aide financière aux familles touchées par les inondations. Le ministère brésilien de la Santé a annoncé l’envoi d’hélicoptères, d’ambulances, de travailleurs humanitaires et de médecins dans les zones sinistrées. Et le gouvernement a publié un décret présidentiel facilitant l’acheminement de l’aide fédérale aux zones sinistrées.


Kanalreunion.com