Changement climatique

Préservons les coraux de l’océan Indien

Trois projets de la COI s’unissent

Témoignages.re / 1er mars 2015

La Commission de l’océan Indien (COI) a organisé un atelier régional d’échanges et de formation sur le suivi des récifs coralliens à Albion, Maurice, du 24 au 26 février. A cet effet, les projets COI-Biodiversité et COI-ISLANDS, financés par l’Union européenne, et le projet COI pour la Gestion durable des zones côtières (GDZC) financé par le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), ont uni leurs efforts pour améliorer les capacités de suivi des récifs coralliens de la quarantaine de scientifiques, techniciens, cadres des administrations et d’ONG qui ont participé à l’atelier.

Cet atelier « récifs coralliens » de la COI, qui s’est tenu au Centre de recherche sur les pêches d’Albion, a permis de renforcer les capacités de surveillance des récifs coralliens au travers de :

- Mises en situations. Les participants à l’atelier ont effectué des plongées en bouteilles et en snorkeling pour tester les différentes méthodes de suivi des coraux sur le site d’Albion. Les données prélevées ont été saisies dans le nouveau Système d’information régional sur les récifs coralliens (le CRIS - Coral Reefs Information System) pour familiariser les membres du réseau « récifs coralliens » de la COI à son utilisation et en tester les fonctionnalités ;
- L’élaboration d’une feuille de route 2015-2017 pour le réseau « récifs coralliens ». Cette feuille de route prévoit notamment la rédaction d’un rapport régional sur l’état de santé des récifs dans la région dans le cadre du Réseau mondial de suivi des récifs coralliens (GCRMN - Global Coral Reef Monitoring Network).

L’atelier conjoint COI-Biodiversité, COI-ISLANDS et COI-GDZC de sensibilisation et de formation aux activités de suivi des récifs coralliens a également vu la participation de Dixon G. Waruinge, directeur du Secrétariat de la Convention de Nairobi, Jerker Teamlander, responsable de l’unité récifs coralliens du Programme des Nations unies pour l’environnement/GCRMAN, et de Nyawira Muthiga, président du groupe de travail régional sur les récifs coralliens de la Société pour la conservation de la vie sauvage .

Le suivi des récifs coralliens n’est pas qu’un enjeu écologique car leur santé est essentielle à de nombreuses activités économiques (pêche, tourisme, protection côtière…). La région de l’Afrique de l’Est et de l’océan Indien (AO-OI) est reconnue au niveau mondial comme étant une des zones les plus riches en matière d’espèces endémiques et biodiversité marine et côtière. Cependant, le bassin du sud-ouest de l’océan Indien subit des pressions anthropiques grandissantes aggravées par les conséquences des changements climatiques.

Compte tenu de la valeur socioéconomique et écologique des récifs coralliens et des écosystèmes associés, il est impératif de mettre en place des actions adéquates pour empêcher la destruction massive de ceux-ci. C’est dans cette optique que la COI mobilise les acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux de la région au sein de son réseau « récifs coralliens » au travers de ses différents projets.


Kanalreunion.com