Changement climatique

Propositions de la Chine pour faire avancer les négociations

Objectifs volontaires de réduction des émissions de CO2

Céline Tabou / 10 décembre 2010

La Délégation chinoise conduite par Xie Zhenhua a annoncé quatre propositions visant à aboutir à des résultats positifs à la Conférence de Cancún. De plus, Pékin a annoncé la construction d’un bâtiment de six étages, à 1% de déchet de construction et 86% de matériaux en moins.

Adhérant à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, et au Protocole de Kyoto comme base des négociations, la Chine a annoncé qu’elle allait prendre des mesures concrètes pour la protection de l’environnement, intensifier la coopération et consolider le consensus déjà obtenu.

Les « impressionnants » efforts de la Chine

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a qualifié d’« impressionnants » les efforts menés par la Chine pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, et particulièrement son « attitude positive à la Conférence de Cancún ». Conscient des conséquences du changement climatique, notamment avec les récentes inondations qu’a subies le pays, Xie Zhenhua a affirmé que « la Chine était aussi victime du changement climatique mondial et en a souffert autant que les pays insulaires, les pays sous-développés, les pays africains et d’autres pays en développement. La Chine continuera à s’investir dans la coopération Sud-Sud ».
A l’occasion d’une conférence de presse, mercredi 8 décembre, le négociateur en chef sur la question du climat, Xie Zhenhua, a proposé, pour la première fois, de soumettre ses objectifs volontaires en termes d’émissions de dioxyde de carbone à une résolution onusienne contraignante, relançant les négociations sur les changements climatiques.
Huang Huikang, émissaire du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les questions de changement climatique, a également indiqué : « Nous pouvons créer une résolution, et cette résolution pourra être contraignante pour la Chine ». Ce dernier a ajouté qu’« en vertu de la Convention (des Nations unies sur le climat), nous pouvons aussi avoir une décision juridiquement contraignante. Nous pouvons discuter de sa formulation précise. Nous pouvons faire des efforts dans le cadre d’efforts internationaux ».
Prête à faire des efforts, la Chine souhaite qu’un compromis soit mis en place, et que l’Empire du Milieu ait un « rôle positif et constructif, mais sur la question (du Protocole de Kyoto), on ne peut pas transiger », a conclu Huang Huikang.

L’empreinte verte de la Chine

La Chine se dit prête à créer un modèle d’économie d’énergie et d’amélioration de l’efficacité. Pour cela, la société privée chinoise Broad Sustainable Building Technology a présenté lors de l’Expo Universelle de Shanghai un bâtiment de 6 étages à efficacité énergétique, et construit en moins de 24 heures.
Dans le cadre de la Conférence internationale sur le climat au Mexique, Juliet Jiang, directrice de Broad Sustainable Building Technology, a expliqué au "Quotidien du Peuple" qu’ils souhaitaient « transmettre le message que nous avons la technologie, ensuite montrer au monde comment atténuer le changement climatique, et trouver une solution pour réduire les émissions de CO2 ». Cette dernière a ajouté que le bâtiment résistait aux séismes à un niveau 9, qui est le niveau le plus haut du monde. « Nous pouvons faire cela grâce au support incliné qui peut absorber l’impact ».
Cette innovation est extraordinaire pour sa réalisation, mais surtout pour son impact écologique. Avec ce bâtiment, la Chine prouve qu’il est possible de constructuire des infrastructures solides, efficaces et peu polluantes.

Céline Tabou


Kanalreunion.com