Changement climatique

Que signifie COP ?

COP-17 en bref

Témoignages.re / 21 novembre 2011

Depuis l’entrée en vigueur de l’UNFCCC en 1995, la Conférence des Parties (COP) de l’UNFCCC s’est réunie annuellement pour évaluer les progrès ayant attrait au changement climatique.
La COP approuve les décisions et résolutions publiées dans les rapports de la COP. Les décisions successives prises par la COP créent un ensemble de règles et une mise en application efficace de la Convention.

Que signifie CMP ?
La COP est une réunion des Parties du Protocole de Kyoto, qui approuve également les décisions et résolutions de la mise en application des dispositions.
Cette réunion annuelle est appelée la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties du Protocole de Kyoto (CMP).
Cependant, les Parties de la Convention qui ne sont pas des Parties du Protocole peuvent participer à la CMP comme observatrices, mais sans avoir le droit de prendre des décisions.

Présidence de la COP/CMP
Le bureau du président de la conférence change annuellement entre les cinq groupes régionaux des Nations unies (ONU). Mexico a accueilli la COP 16/CMP 6 en 2010 et est actuellement le président de la COP/CMP.
Le groupe africain sera fier d’accueillir la prochaine conférence COP17/CMP7 qui aura lieu du 28 novembre au 9 décembre 2011 à Durban, en Afrique du Sud. Le Kenya a été président de la Conférence en 2006 avec la COP 12/CMP 2 à Nairobi.
En suivant les règles de procédure de la conférence, il est de coutume pour la COP et la CMP d’élire comme président un ministre du pays d’accueil. Le président de la COP17/CMP7 sera Mme Maite Nkoana-Mashabane, la Ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération.

Présentation de Durban

Les premiers habitants de KwaZulu-Natal étaient le peuple San, dont les œuvres peuvent encore se trouver dispersées dans la province. Puis, dérivant au Sud à partir des grands lacs, est arrivé le peuple Nguni, dont le nombre comprenait la nation zouloue. Les Zoulous se sont installés dans la région entre les rivières de Thukela et de Pongola.

En gros, les AmaZulu — ou « Peuple du ciel » — ont ignoré le lagon endormi qui donnera un jour vie à la ville de Durban. Même les marins européens, à la recherche désespérée d’un port sécurisé le long de cette côte étroite, l’ont manqué.

En décembre 1497, l’explorateur portugais Vasco da Gama a nommé la côte verdoyante qu’il traversait « Natal » pour commémorer la Nativité, mais il était plus soucieux de trouver une route maritime vers l’Inde et n’est jamais entré dans la baie.

La région qui est devenue Durban a seulement été découverte en 1554 par Manoel De Mesquita Perestrello lors de son retour au Portugal depuis l’Inde.

La première véritable tentative de créer une colonie a eu lieu au milieu des années 1820. D’ici là, Shaka KaSenzangakhona était le roi des Zoulous et donna la permission à Francis Farewell de construire une station de traite dans la baie.

De cette modeste structure de clayonnage enduit de torchis est née une ville qui, à l’aube du 21ème siècle, représente près de 2.000 kilomètres carrés et a une population de plus de 3 millions d’habitants. Initialement appelée Port Natal, la colonie est devenue Durban en 1835, en l’honneur du gouverneur du Cap, Sir Benjamin D’Urban.

La ville est connue comme l’eThekwini — « La place de la baie ».

Durban est aujourd’hui un important centre de commerce et industriel et une des destinations d’investissement des entreprises au monde. Durban possède le plus grand port maritime et le plus actif de l’Afrique australe, situé à 35 km au Nord de Durban. Dube TradePort est la principale plateforme logistique aérienne du pays et un portail significatif dans le reste de l’Afrique et à travers le monde. Il est composé de l’aéroport international King Shaka (KSIA) et un terminal de fret entièrement intégré, une zone commerciale, une zone agricole et une ville construite autour des principes écologiques.


Kanalreunion.com