Changement climatique

Réchauffement climatique : Le continent africain prépare Copenhague

Forum mondial sur le développement durable

Témoignages.re / 12 octobre 2009

Le 7ème Forum mondial sur le développement durable, une rencontre axée sur les changements climatiques, s’est ouvert vendredi dans la capitale burkinabè pour trois jours de travaux, avec la participation annoncée d’une dizaine de chefs d’Etat et de l’ancien président français Jacques Chirac.

Organisée par le gouvernement burkinabè avec l’appui de l’Union africaine et des Nations Unies, cette rencontre dans un continent qui souffre le plus des effets des changements climatiques alors qu’il émet la quantité la plus faible de gaz à effet de serre, permettra aux dirigeants du continent de se préparer à parler d’une voix lors de la conférence de Copenhague sur les changements climatiques, en décembre.
La voix de l’Afrique sera portée à Copenhague par le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, président de la commission de négociation de l’Afrique à Copenhague chargée de défendre les intérêts du continent.
L’Afrique demande des compensations financières pour faire face aux effets des changements climatiques. « Il faut nous faut 65 milliards de dollars pour faire face », selon le ministre burkinabè de l’Environnement et président du comité d’organisation, Salifou Sawadogo.
Il s’agira notamment, avec ces énormes moyens, de promouvoir les énergies propres et d’aider à maintien les forêts qui contribuent le plus à absorber les gaz à effet de serre mais dont la survie est menacée par le pillage exercé par les anciennes puissances coloniales.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Catastrophes naturelles, pénuries d’eau, sécheresses, maladies : le changement climatique est une réalité dont les effets sont déjà visibles et qui fait des millions de victimes à travers le monde, essentiellement dans les pays pauvres.

    Chaque année, 250 millions de personnes en moyenne sont touchées par les catastrophes naturelles. D’ici à 2015, ce nombre pourrait augmenter de plus de 50 % pour atteindre plus de 375 millions de personnes, tandis que d’ici à 2050, plus de 200 millions de personnes pourraient être contraintes à l’exil, poussées par la faim, la dégradation de l’environnement et la perte des terres cultivables.

    Sans action forte et rapide de la communauté internationale, et de la France en particulier, lors de la conférence de l’ONU sur le climat, qui se tiendra à Copenhague en décembre prochain, les minces progrès accomplis depuis 50 ans en faveur du développement seront menacés.

    Dans le cadre de l’appel « L’Ultimatum climatique », signé par une coalition de 11 ONG françaises, Oxfam France - Agir ici fait campagne pour demander à Nicolas Sarkozy de s’engager en faveur d’un accord historique à Copenhague, et d’engager les pays riches, principaux pollueurs et responsables historiques du changement climatique, à aider financièrement les pays en développement à s’adapter aux conséquences des dérèglements du climat et à les soutenir dans leurs efforts de réduction des gaz à effet de serre. C’est aux pays industrialisés d’honorer leur « dette écologique » à l’égard de ces pays, principales victimes du réchauffement de la planète alors qu’ils en sont les moins responsables.

    L’action politique n’est pas négociable. Le véritable coût du changement climatique ne se mesurera pas en euros, mais en vies humaines ! Le compte à rebours a commencé et la mobilisation de tous est plus que jamais nécessaire.

    Plus de 200 000 citoyens ont déjà signé l’appel et se mobilisent aux quatre coins de la France. Vous aussi, rejoignez le mouvement ! Signez et faites signer (http://www.copenhague-2009.com/appel) autour de vous l’appel pour Copenhague, et diffusez le message (http://www.oxfamfrance.org/changementclimatique/diffuser_la_campagne.php) !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • L’Afrique a plusieurs voix
    Au fil des mois, des réunions et des sommets, le nom du représentant de l’Afrique à la Conférence de Copenhague change… ou plutôt, les noms s’additionnent. Le continent réussira-t-il, d’ici décembre, à parler d’une seule voix ?

    http://www.marches-tropicaux.com/blog/index.php/2009/11/02/dev-durable/qui-representera-lafrique-a-copenhague/#more-788

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com