Changement climatique

Rio de Janeiro n’en finit pas de pleurer

Catastrophe naturelle au Brésil

Céline Tabou / 11 avril 2010

De fortes pluies suivies de coulées de boue ont ravagé des zones densément peuplées au Brésil.

Cinq jours après les fortes pluies qui sont tombées sur Rio de Janeiro au Brésil, le bilan s’est considérablement alourdi. Les autorités ont dénombré 182 morts, et plus de 200 personnes sont ensevelies sous les décombres.
Les secouristes ne pensent pas pouvoir retrouver des survivants.
Les pluies torentielles qui sont tombées dans la nuit de lundi à mardi, ont provoqué des inondations et éboulements dans toute la région. Toutefois, les zones les plus touchées sont les favelas de Rio, où des éboulements ont emportés les milliers de maisons construites en pente.
Les promesses de relogement par le gouvernement, et notamment le maire de Rio, Eduardo Paes, fait naître un certain fatalisme de la part des Brésiliens. Ces derniers demandaient à être dans un habitat décent, depuis des années, mais aucun réponse leur avait été donnée. Aujourd’hui, les autorités appellent à l’aide internationale pour recontruire et reloger les milliers d’habitants qui ont perdu leurs logement. Le gouvernement a également annoncé que plus de 9.000 d’habitations sont menacées de s’écrouler dans la région de Rio. Le maire de la ville a estimé à 200 millions de dollars la somme nécessaire pour reconstruire et sécuriser.
C’est une « catastrophe humaine et écologique » a déploré le gouverneur de Rio, Sergio Cabral. La polémique gronde, parce qu’aucun plan d’urgence n’a été mis en place. Le quotidien "O Globo" titrait jeudi 8 avril, "Les tragédies se répètent à chaque saison des pluies depuis 40 ans, et le gouvernement ne fait rien". Le journal explique que "le plan d’urgence promis à chaque élection reste un vœu sur papier". Mais le point culminant de la polémique, est l’effondrement d’infrastructures prévues pour la Coupe du monde de 2014, et les Jeux Olympiques de 2016.

C.T.


Kanalreunion.com