Changement climatique

Saison des pluies largement déficitaire en eau

Tension à La Réunion sur une ressource indispensable à la vie

Témoignages.re / 10 août 2017

L’impact de la saison des pluies 2016-2017 est limité sur l’état quantitatif des ressources en eau, indique l’Office de l’eau Réunion dans son bulletin diffusé hier :

JPEG - 59.2 ko

« Avec un déficit observé de -25%, la saison des pluies 2016-2017 est classée au 8ème rang des années les plus « sèches » depuis 46 ans.

En ce qui concerne les cours d’eau, le bilan est déficitaire à fortement déficitaire, avec une évolution à la baisse sur tout le département. Sur les 11 points de mesure, la station du « Bras Panon » est la seule avec une tendance légère à la hausse par rapport à la saison 2015-2016.

Dans l’Est, le bilan de la saison des pluies est fortement déficitaire sur quatre cours d’eau :-104% sur la Rivière Sainte-Suzanne, -84% sur la Rivière du Mât, -115% sur la Rivière des Marsouins, -89% sur la Rivière des Roches.

Dans le Sud, la Rivière Langevin est fortement déficitaire (-62%).

Dans l’Ouest, les faibles pluviométries impactent fortement la Source Dussac au Tévelave qui affiche un déficit de -42%, après trois années excédentaires consécutives.

Les crues observées sur le territoire n’ont pas de caractère exceptionnel. Les fréquences de retour sont inférieures ou égales à 3 ans, sauf sur le Grand Bras Saint Jean où un débit de 38 m3/s est observé le 3 décembre 2016, soit une fréquence de retour de 18 ans. Cette particularité s’explique des pluies torrentielles très localisées à mi-pente de Sainte-Suzanne à Bras Panon : 459 mm en 6 heures à Bellevue Bras Panon (source Météo France http://www.meteofrance.re/actualites/saison_p luies_20162017).

Suite au passage de la tempête tropicale Carlos, la Rivière des Marsouins est marquée par un évènement le 7 février 2017 dont la fréquence de retour est de 5 ans (520 m3/s).

En ce qui concerne les ressources souterraines, l’analyse montre un bilan de la saison des pluies :

- déficitaire dans le Nord, l’Est et le Sud : -171% à Saint-Denis, -62% en moyenne à Sainte-Marie/Sainte-Suzanne, -120% sur le littoral de Saint-André, -85% à la Plaine des Palmistes et -73% en moyenne à Saint-Benoît et à Saint-Pierre,

- hétérogène dans l’Ouest, :
Saint-Gilles (-110%), normal pour les nappes du Port (-5%), excédentaire à Saint-Paul ville (+44%) et à La Saline (+39%).

D’une manière générale, la saison des pluies 2016-2017 affiche un bilan largement déficitaire. L’impact des évènements pluvieux intenses du 3 décembre 2016 et du 6, au 8 février 2017 reste très limité sur l’évolution quantitative des ressources en eau. »


Kanalreunion.com