Changement climatique

Séminaire international sur les événements climatiques extrêmes au Vietnam

Comment s’adapter à la crise environnementale ?

Témoignages.re / 20 août 2012

Le Vietnam accueillait vendredi une réunion de haut niveau à laquelle participait notamment le Docteur Pachauri, président du GIEC.

Un séminaire international consacré au ’’Changement climatique et événements climatiques extrêmes au Vietnam’’ a été organisé vendredi à Hanoi par le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Ont participé au séminaire, entre autres, Nguyen Minh Quang, ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Mme Pratibha Mehta, coordinatrice permanente de l’ONU au Vietnam, et le docteur Rajendra Pachauri, président du Comité intergouvernemental sur le changement climatique (IPCC). Ces dernières années, événements climatiques extrêmes et catastrophes naturelles au Vietnam évoluent de façon complexe et le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement a dû élaborer, actualiser et diffuser des scénarios à réaction face au changement climatique et à la montée du niveau des mers en 2009 puis en 2012, a déclaré Nguyen Minh Quang.

Ces scénarios ont été élaborés en employant les méthodes et les résultats publiés par le comité intergouvernemental sur le changement climatique. Le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement a vivement apprécié le séminaire organisé par l’IPCC pour rendre public un rapport spécial de l’IPCC sur la ’’Gestion des risques liés aux événements climatiques extrêmes et aux catastrophes naturelles afin de progresser dans l’adaptation au changement climatique’’. Se référant à ce rapport, les scientifiques vietnamiens ont établi leurs propres rapports sur les événements climatiques extrêmes et catastrophes naturelles survenus au Vietnam en vue de l’élaboration et de l’application de stratégies et de plans de développement nationaux comme locaux. Ce séminaire a donné lieu à des tables rondes consacrées aux stratégies du Vietnam sur le changement climatique, la limitation maximale des risques que présentent les catastrophes naturelles, le développement rural dans de telles conditions, ainsi qu’aux exigences de l’adaptation au changement climatique pour les branches et au développement urbain devant les événements climatiques extrêmes.

Une houle soudaine fait 1 mort et 16 disparus à Lagos

Une personne a trouvé la mort et 16 autres sont portées disparues, suite à une houle soudaine de l’océan atlantique, survenue tôt le matin à la plage de Kuramo, à Lagos, la ville commerciale du Nigeria, rapporte Nigerian Television Authority (NTA), la télévision nationale, citant le chef de l’Agence de gestion des urgences de l’État de Lagos, le Dr Femi Osanyintolu.
La télévision indique que la houle qui a débuté samedi à 3 heures du matin, heure locale, a provoqué le déplacement d’environ 200 personnes, en majorité des agriculteurs et des riverains qui occupent illégalement cette zone, malgré que le gouvernement avait averti les pique-niqueurs et les occupants illégaux d’éviter la zone.
«  Nous avons déjà scellé cette zone et nous les avons informés de l’urgence de l’évacuation de tous leurs biens, parce que la sécurité des personnes et des biens est primordiale pour nous  », a déclaré le Dr Osanyintolu, qui précise que le gouvernement de l’État de Lagos a ordonné l’évacuation immédiate de toutes les zones dangereuses de l’État côtier, en commençant par la plage de Kuramo.
Les autres zones côtières dont l’évacuation est envisagée sont celles de Badagry, Epe, Ojo, la plage de Bar, le domaine immobilier de Goshen, de Mayegun et la plage Apha.


Kanalreunion.com