Changement climatique

Surchauffe en Europe orientale et rafraichissement brutal en Amérique du Nord

Phénomènes climatiques extrêmes

Témoignages.re / 8 janvier 2014

La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) basée aux Etats Unis a publié les relevés de températures moyennes du mois de novembre dernier. Des signes qui confirment l’ampleur des dérèglements favorisant les phénomènes climatiques extrêmes.

Les images montrent que les Etats-Unis connaissent actuellement les conditions d’un hiver sibérien. Pour beaucoup, c’est du jamais vu. Les températures peuvent en effet descendre en dessous de -40 degrés.

La première économie du monde tourne au ralenti. Elle n’est pas préparée à un tel froid. Cela touche 160 millions d’habitants. Les aéroports sont sérieusement perturbés quand ils peuvent fonctionner. Quant aux routes, il est risqué de circuler.

En effet, pour faire face à de telles températures, le corps doit être bien protégé. Sinon, ce sont des risques importants pour la santé, avec des blessures qui peuvent se révéler irréversibles.

JPEG - 61.5 ko
La carte publiée par la NOAA, en rouge les zones plus chaudes que la moyenne, en bleu les régions plus froides.

La NOAA vient de publier un relevé des températures moyennes observées en novembre sur la planète. C’était le mois de novembre le plus chaud depuis 134 ans, avec 13,7 degrés au lieu de 12,9 en moyenne au siècle dernier.

Force est de constater qu’en Russie, les températures étaient 5 degrés supérieures à la normale. Mais aux Etats-Unis, elles étaient de plusieurs degrés en dessous.
Depuis lors, le dérèglement s’est accentué, avec un hiver d’une rigueur inimaginable aux Etats-Unis.

Comment alors s’étonner qu’entre ces deux extrêmes de froid et de chaleur, l’océan Atlantique ne puisse pas réagir de manière inhabituelle ? Cela se traduit par les grandes vagues qui déferlent depuis plusieurs jours sur le littoral de la France.

 M.M. 


Kanalreunion.com