Changement climatique

Un "Accord de Copenhague" refusé par l’Occident

30 à 45% de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Manuel Marchal / 21 décembre 2009

Entre le texte refusé par l’Occident et ses engagements pour 2020, il y a un monde que décrit ce graphique.

Voici sur un même graphique la comparaison entre les propositions faites par différents pays et le seul projet d’accord officiel issu des discussions de Copenhague. Autrement dit, si l’Occident n’était pas resté sur sa ligne intransigeante, l’Accord de Copenhague aurait pu notamment déboucher sur les conclusions suivantes :

- réaffirmation des engagements du Protocole de Kyoto dans sa première phase, c’est-à-dire 2012.

- amendement au Protocole de Kyoto créant un engagement solidaire des pays riches à une baisse des émissions de gaz à effet de serre comprise entre 30 à 45%, au plus tôt en 2018, au plus tard en 2020.

Il va sans dire qu’avec la ratification par les Etats-Unis du Protocole de Kyoto, une avancée significative aurait été accomplie. En effet, bien qu’ils ne représentent que 20% de la population mondiale, les pays occidentaux sont responsables de 80% des émissions de gaz à effet de serre. C’est dire que c’est là que se situent les marges de manœuvres. Gageons que cela ne soit que partie remise, au plus tard à la COP-16 de l’an prochain qui se déroulera au Mexique.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com