Changement climatique

Vers une grave crise alimentaire à cause du climat

El Niño aura un impact dévastateur sur les récoltes et la sécurité alimentaire dans notre région

Témoignages.re / 13 février 2016

La FAO a annoncé hier que les prévisions tablent sur des pertes de récoltes prolongées à l’échelle régionale. Cette situation catastrophique va provoquer une grave crise alimentaire dans notre région. Elle est la conséquence d’un phénomène El Niño particulièrement extrême cette année, qui aura un impact dévastateur sur les récoltes et la sécurité alimentaire. Voici les explications de la FAO.

JPEG - 60.6 ko
Madagascar sera touchée.

« L’Afrique australe est actuellement en proie à une terrible sécheresse qui s’est amplifiée et intensifiée depuis le début de la campagne agricole 2015-2016 sous l’effet d’un des plus violents phénomènes El Niño des 50 dernières années.

De vastes zones du Zimbabwe, du Malawi, de la Zambie, de l’Afrique du Sud, du Mozambique, du Botswana et de Madagascar ont souffert jusqu’à présent des plus faibles précipitations tombées en 35 ans. Les régions agricoles du nord de la Namibie et du sud de l’Angola ont aussi été victimes d’un déficit hydrique élevé.

Madagascar concernée

Une grande partie de la sous-région de l’Afrique australe a par conséquent connu d’importants retards de semis et de très mauvaises conditions en tout début de croissance et pour la repousse des pâturages. Dans de nombreuses zones, le démarrage tardif des pluies saisonnières de 30 à 50 jours a empêché les semis, entraînant des pertes de récoltes à grande échelle.

Malgré un certain répit depuis la mi-janvier dans certaines régions, la fenêtre d’opportunité pour réussir des semis en conditions pluviales va vite se refermer.

Les prévisions saisonnières de diverses sources (ECMWF, NOAA CPC, UKMet, IRI[1]) sont unanimes. Elles estiment que les pluies inférieures à la moyenne et les températures supérieures à la moyenne se poursuivront sur l’essentiel de la région et pour le reste de la campagne de croissance.

Avec une mauvaise récolte 2014-2015, un début de campagne extrêmement sec (octobre à décembre) et la poursuite escomptée de conditions plus chaudes et arides que la moyenne jusqu’à mi-2016, tout laisse à penser que les pertes de récoltes seront considérables à l’échelle régionale.

Recul des récoltes de 36 % en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud a estimé la production préliminaire du maïs de la prochaine récolte à 7,4 millions de tonnes, un recul de 25 % par rapport aux niveaux déjà faibles de la dernière campagne, et 36 % de moins que la moyenne des cinq années précédentes.

Ces conditions font suite à une campagne agricole 2014-2015 elle-même caractérisée par un temps sec et chaud et une chute de 23 % de la production céréalière régionale, qui ont rendu la région plus vulnérable, avec l’appauvrissement des stocks céréaliers et des prix alimentaires plus élevés que la moyenne, d’où l’aggravation sensible de l’insécurité alimentaire.

Les chiffres de l’insécurité alimentaire augmentent compte tenu de la sécheresse en cours et des prix élevés du marché.

On prévoit une forte hausse des besoins d’aide alimentaire d’urgence et d’assistance au relèvement des moyens d’existence des ménages en situation de précarité. »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Lorsque une partie de la population de la terre vit dans l’opulence et gaspille chaque jours des milliers de tonnes de nourriture qui atterrissent à la poubelle alors qu’elle est encore consommables , l’autre partie souffre de la faim et en meure par milliers dans certains pays particulièrement pauvres .

    Ce constat met en évidence la nécessité de plus en plus pressante de gérer notre planète autrement . La terre est le patrimoine commun de tous les hommes et le produit de ses richesses doit être partagé entre tous les humains .

    La devise de la France , liberté égalité, fraternité devrait s’appliquer au monde entier .

    La privation de nourriture est souvent utilisée comme un moyen d’emprisonner certains hommes , de les empêcher d’agir . si nous voulons que tous les hommes soient libres , il faut que chacun puisse manger à sa faim chaque jour .
    Si tous les hommes sont frères , il n’y a pas de raison que certains refusent de donner une part du produit de leur travail pour nourrir les autres .La fraternité c’est l’appartenance à une même famille et dans une famille tout le monde doit pouvoir avoir à manger . Lorsque les chrétiens disent leur " notre père " ils demandent à Dieu de leur donner leur pain quotidien . Si nous faisons tous partie de la même famille , Dieu nous oblige à partager notre pain de manière à ce que tout le monde puisse manger à sa faim et en ce faisant nous appliquerons le deuxième pilier de notre devise , celui qui est le plus important et qui justifie à lui seul les deux autres : l’égalité .

    Il n’y a pas d’hommes libres dans un monde ou les hommes ne sont pas égaux et il n’y a pas de fraternité lorsque les hommes ne partagent pas ce qu’ils ont avec les autres . et si la terre est le patrimoine commun de toute l’humanité , il est temps d’appliquer à tous les hommes cette devise :" Liberté , égalité fraternité". Mais pour cela il faut mettre en place rapidement des institutions internationales qui permettent de gérer la planète dans l’intérêt de tous les hommes .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com