Déplacements - Transports

Air Austral : résultat de la qualité de la gouvernance

Une réussite réunionnaise en pleine crise mondiale

Manuel Marchal / 20 septembre 2010

Alors que le transport aérien est en pleine crise, Air Austral continue de progresser à la différence d’Air France et de son allié Air Mauritius. Avec 9 avions, Air Austral a réussi à créer 850 emplois pour les Réunionnais à La Réunion, avec plus de 400 avions, le groupe Air France-KLM en a créé quelques dizaines. Et grâce à un partenariat avec Airbus, Air Austral a acheté les deux premiers A380 capables de transporter 850 passagers, pour des billets d’avion 30% moins chers toute l’année. Cette réussite est le résultat de choix stratégiques et de la qualité de la gouvernance des dirigeants d’Air Austral.

Depuis que La Réunion est reliée au reste du monde par la voie aérienne, la plus grande partie de cette durée a été marquée par l’époque du monopole et de ses tarifs prohibitifs. Puis la réglementation a changé, permettant à d’autres compagnies qu’Air France de relier La Réunion à la France.
Cela a d’abord été Point Air, puis Minerve, ensuite AOM, Air Liberté, Corsair, Aéorlyon, AOM-Air Liberté, Air Lib, Air Bourbon, Air Austral, Axis Airways. Toutes ces compagnies sauf Air Austral et Corsair ont fait faillite. Corsair connaît pour sa part des difficultés suffisantes pour l’amener à recentrer son activité sur l’aéroport d’Orly et d’abandonner progressivement les liaisons entre La Réunion et les régions.
Mais pourquoi donc Point Air, Minerve, AOM, Air Liberté, Aéorlyon, AOM-Air Liberté, Air Lib, Air Bourbon, Axis Airways ont échoué et seul Air France a résisté ?
Dans ce contexte, Air Austral apparaît donc comme une exception. Arrivée sur la ligne La Réunion-France en 2002 à la suite de la faillite d’Air Lib, Air Austral a réussi à détrôner Air France sur cette ligne. Fin juillet, Air Austral avait en effet transporté 41% des passagers de la ligne La Réunion-France, Air France 33% et Corsair 26%.

L’exception Air Austral

Cette croissance a lieu pourtant dans un contexte de crise mondiale. Les conséquences du ralentissement économique se font notamment ressentir en Europe, et touchent les compagnies aériennes. Air France a donc annoncé une réduction importante de ses effectifs. Notre région n’est pas épargnée car l’allié d’Air France, Air Mauritius, a été contraint de fermer des lignes et d’envisager des licenciements.
Mais dans cette crise, Air Austral fait figure d’exception. Loin de réduire son nombre de lignes, la compagnie a ouvert plusieurs liaisons vers la France. Et elle contribue désormais au désenclavement de la Nouvelle-Calédonie grâce à un vol direct Nouméa-Paris via Sydney et La Réunion.
La compagnie a également investi dans deux Boeing 777 capables de relier Mayotte à la France sans escale et sans qu’il soit nécessaire de rallonger la piste de l’aéroport de Pamandzi.
Et elle compte lancer la prochaine étape mondiale de la démocratisation du transport aérien avec son achat de 2 Airbus A380 haute densité, et une option sur deux autres appareils du même type. Par sa structure, cet avion peut emporter 850 passagers, ce qui permet de diminuer le prix de 30% toute l’année pour tout le monde.
Cet avion reliera La Réunion à la France dans moins de 4 ans. Et les Réunionnais ont pu avoir un aperçu de ce qui sera la propriété de la compagnie réunionnaise lors du passage de l’A380 à La Réunion le 11 novembre dernier.

Au sujet de la gouvernance

La cause de cette bonne santé, c’est le résultat de choix stratégique et de la gouvernance des dirigeants de la compagnie. C’est ce qui permet au premier constructeur mondial d’avions de s’engager avec la compagnie d’un pays de 800.000 habitants pour concevoir un projet sans équivalent dans l’Histoire du transport aérien. Un projet qui donnera aux deux partenaires, Airbus et Air Austral, plusieurs d’années d’avance sur tous leurs concurrents.
Or, des personnes comme Antoine Franco ou Fabienne Couapel, avant-dernière vice-présidente de la Région, veulent remettre en cause cette gouvernance. Ils exigent qu’Air Austral soit une entreprise qui ne serve pas les intérêts de 800.000 Réunionnais et leur ouverture sur le monde, mais de ceux qui veulent voyager souvent et moins cher entre La Réunion et la France et qui sont prêts à faire couler la compagnie pour satisfaire leurs envies de voyage d’agrément.
D’ailleurs, depuis le changement de direction à la Région, tout le monde a pu découvrir une "grève surprise" déclenchée en direct devant les caméras du journal télé de RFO. Ce mouvement a atterri directement à la Région dans le bureau de Didier Robert. Jusqu’à présent, tout ce qui touchait à la gestion de l’entreprise était du ressort de l’entreprise. Une question liée à la gestion du personnel ne se discutait pas dans le bureau du président de la Région, ou de chez n’importe quel autre actionnaire, mais à la direction d’Air Austral. D’où vient donc cette initiative d’un élu représentant une collectivité simple actionnaire et pas gestionnaire de la compagnie ? Est-ce le modèle de gouvernance que veulent imposer Antoine Franco, Fabienne Couapel et leurs amis ?

Manuel Marchal



Un message, un commentaire ?



Messages






  • A la reunion , on n’aime pas beaucoup le fait de dire ...je viens de "France"... On préfère entendre "de métropole"..ce qui est mieux de la part d’un département Francais... Air Austral est-elle une compagnie Réunionnnaise, ou Francaise (sous entendu...Régionale Francaise ...car la Reunion est bien Francaise ...?). Je remarque dans certains de vos articles que vous parlez de la Réunion comme d’un pays ..!!!"" la compagnie d’un pays de 800.000 habitants "" serait-ce l’affirmation d’une autonomie ..? Un pays est autonome en principe ...ce qui est loin d’être le cas du département Francais d’outre mer qu’est la Réunion ... Alors , on vient de Métropole , ou de France ...?
    Un client d’air Austral de Métropole ...

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • "Pays" n’est pas "Etat", il y a en France (hexagonale) un nombre conséquent de "pays" revendiqués...allez donc demander à "Miss pays de Loire" si elle est autonomiste ou indépendantiste.

    Et je suppose que vous n’allez pas chercher de mauvaise querelle aux Occitans qui parlent de pays, ni aux Lorrains, ni aux pays de Loire.... Alors pourquoi toujours appliquer un principe de suspicion à ce que vous lisez parce que ça vient des DOM. 

    C’est précisément à cause de ce comportement deux poids deux mesures & procès d’intention systématiques que le Créole se demande s’il est vraiment considéré comme un Français.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com