Déplacements - Transports

Cars jaunes : 30 % de passagers en plus en un mois

Hausse de la fréquentation depuis la refonte du réseau

Manuel Marchal / 28 janvier 2015

Le Conseil général a présenté hier les nouveaux bus qui commenceront à remplacer les véhicules Cars Jaunes à partir du mois d’avril. L’occasion aussi de faire le bilan, un mois après la mise en place des nouvelles lignes et des nouveaux tarifs, et de répondre aux doléances qui s’expriment dans la presse.

JPEG - 52.3 ko
Les nouveaux Cars Jaunes, tous accessibles aux personnes à mobilité réduite.

En avril prochain, tous les bus du réseau Car jaune seront remplacés par du matériel neuf. Le Conseil général a présenté deux exemplaires de ces véhicules à la presse. Tous les bus seront accessibles aux personnes à mobilité réduite, ce qui constitue une première.
Nassimah Dindar, présidente du Département, et Pierre Vergès, vice-président délégué aux Transports ont fait également le point sur l’état du réseau de transport collectif le plus important de La Réunion, un mois après la refonte des lignes, des arrêts et des tarifs.
Nassimah Dindar rappelle tout d’abord que la loi impose au Conseil général d’assurer des lignes de transport reliant les agglomérations. C’est aux communautés de commune ou d’agglomération d’assurer la desserte des quartiers à l’intérieur de leur territoire, rappelle-t-elle en substance.
La présidente du Conseil général souligne la volonté de favoriser la mobilité des Réunionnais « d’une ville à une autre, pas cher et avec une plage horaire qui facilite les déplacements ». Le Conseil général cible notamment les publics prioritaires à faible revenu ou à mobilité réduite. À partir du mois d’avril, tous les bus commenceront à être remplacés par des véhicules accessibles aux personnes à mobilité réduite.

JPEG - 51.6 ko
Nassimah Dindar et Pierre Vergès ont fait un premier bilan de la réorganisation du réseau Car Jaune.

16.000 usagers quotidiens

La refonte du réseau est aussi passée par une diminution du nombre d’arrêts du réseau Car Jaune. Cette décision apporte des mécontentements relatés dans la presse. Nassimah Dindar et Pierre Vergès rappelle que ces arrêts ne sont pas supprimés, mais desservis par les autres réseaux de transport collectif.
Le respect de la loi et la réponse aux demandes des usagers pour un temps de transport plus court a amené à faire ce choix. De trois heures, la durée du trajet entre Saint-Pierre et Saint-Denis est passée à une heure et demie, précise Nassimah Dindar.
Selon les chiffres annoncés par le Conseil général, les mécontents ne traduisent pas une orientation générale, car depuis que les horaires et les lignes ont changé, le nombre de voyageurs a augmenté de 30 %. Chaque jour, 16.000 Réunionnais empruntent les Cars Jaunes.
Un autre argument entendu est celui d’économies qui seraient réalisées par le Conseil général sur le dos des usagers.
Pierre Vergès rappelle que le 11 décembre 2014, lors de la signature de la délégation de service public entre le Conseil général et les transporteurs, la somme investie par le Conseil général a été dévoilée. Elle est passée de 16 à 19,5 millions d’euros par an. C’est donc une augmentation qui s’explique notamment par le remplacement de tous les véhicules par des bus neufs, tous accessibles aux personnes handicapées.

Aucune subvention de la Région

Pierre Vergès rappelle aussi que le Conseil général ne touche aucune recette provenant du versement transport. Cet impôt rapporte par exemple annuellement 28 millions d’euros à la CINOR et 22 millions au TCO. Le vice-président du Département souligne également qu’à la différence des communautés d’agglomération ayant un réseau de transport collectif, le Département ne perçoit aucune subvention de la Région au titre du Trans-Eco-Express. Cet argent du Conseil régional sert à financer l’achat de bus. Pour le réseau Car Jaune, 69 nouveaux bus neufs sont prévus, mais 0 euro de subvention du Conseil régional.
Le Département souhaite malgré tout que la Région fasse un geste en permettant la circulation des Cars Zéclairs sur la bande d’arrêt d’urgence des routes nationales durant les embouteillages.

Vers un changement des mentalités

Le Conseil général note que nombre d’usagers des bus n’ont pas encore pris en compte la répartition des rôles entre les différents réseaux. Beaucoup de personnes continuent de prendre le Car Jaune pour circuler à l’intérieur d’une même agglomération alors que d’autres bus circulent sur le même trajet. Cela explique pourquoi les bus sont souvent surchargés et que des passagers des Cars Jaunes restent à quai, obligés d’attendre le suivant. Le Département pense que le changement des mentalités va s’opérer. Avec l’achat demandé par les transporteurs d’une nouvelle vague de bus, ce problème de capacité va s’atténuer.
Nassimah Dindar donne rendez-vous dans six mois, certaine qu’une fois passée cette période de rodage, les passagers seront satisfaits des nouveaux services. Elle constate aussi qu’au Conseil général, les agents habitant dans le Sud sont de plus en plus nombreux à se rendre au travail à Saint-Denis en bus plutôt qu’en voiture.
La réduction du temps de trajet, et un abonnement Réunipass mensuel à 60 euros le premier mois, puis 30 euros les suivants permettent d’imaginer progressivement une alternative pas chère à la voiture.

Bus surchargés
Le Conseil général a fait un sondage pour connaître la destination des passagers embarquant dans un Car Jaune à Saint-Paul vers Saint-Denis. Sur 42 personnes, 40 allaient au Port ou à La Possession et seulement 2 à Saint-Denis.
Pour faire le même trajet, ces 40 personnes peuvent utiliser les bus du réseau Kar Ouest du TCO. Au lieu de 42 places pour les usagers du transport interurbain, il n’en restait donc plus que 2.
Cet exemple montre l’importance du travail d’information qui doit être poursuivi.

À propos des tarifs
Des usagers se plaignent de la hausse du tarif du Car Jaune à l’intérieur d’une même agglomération. Le prix du ticket unitaire est passé à 2 euros, quelle que soit la longueur du trajet. C’est plus cher qu’un ticket de bus Kar Ouest par exemple (entre 1,30 et 1,50 euros). Or, c’est précisément le Kar Ouest que l’usager devrait emprunter pour son trajet plutôt que le Car Jaune. Ainsi il paiera moins cher, et rendra disponible des places pour les personnes qui veulent voyager d’une ville à une autre.

Réunipass
La carte Réunipass permet de voyager dans les Cars Jaunes et sur tous les autres réseaux de bus de La Réunion. 60 euros le premier mois, 30 euros les mois suivants car l’employeur est tenu d’en payer la moitié.

Saint-Pierre à Saint-Denis sans arrêt
Le Conseil général a annoncé le lancement d’une ligne sans arrêt de Saint-Pierre à Saint-Denis avec les bus Zéclairs à partir du 29 janvier.


Kanalreunion.com