Déplacements - Transports

Cars Jaunes : nouveaux tarifs, nouvelles lignes et nouveaux partenariats

Les points forts d’une modernisation présentés par Pierre Vergès

Témoignages.re / 19 juin 2013

Pierre Vergès, vice-président du Conseil général délégué aux Transports, a exposé les changements du Réseau Cars Jaunes. Voici les principaux points de son intervention :


Tarif unique

Le choix a été fait de mettre en place une tarification unique à 2 euros, quel que soit le trajet et la distance. Concrètement, si aujourd’hui, se rendre de Saint-Pierre à Saint-Denis coûtait a l’usager 4 euros et 20 centimes (soit le coût de 3 zones à 1,40 euro), demain, ce même voyage lui coutera 2 euros.

S’il va de Saint-Pierre à Saint-Paul, ce sera aussi 2 euros.

Au passage, il faut souligner que la tarification unique est cohérente avec le recentrage du Réseau Car Jaune sur sa vocation interurbaine et sur la complémentarité voulue avec les réseaux locaux : ce tarif unique favorise les longs trajets et au contraire pénalise les distances courtes qui sont celles que l’usager doit choisir, à un tarif moindre, à travers les offres des réseaux urbains.

En prolongement de ce tarif accessible, nous avons voulu également un réseau pour tous et une politique tarifaire qui perpétue voire amplifie la tarification sociale qui existait déjà sur le Réseau Car Jaune :

- des tarifs réduits en faveur des étudiants, des jeunes, des demandeurs d’emploi et nouveauté, en faveur des familles,

- la gratuité maintenue pour les invalides de guerre, les anciens combattants et leurs veuves, les personnes à mobilité réduites justifiant d’un taux de handicap supérieur ou égal à 50 % et les personnes âgées de plus de 65 ans (l’âge de la gratuité est supérieur aux 60 ans actuels, mais bien entendu nous conservons pour les bénéficiaires actuels l’avantage acquis).

Cars pour tous

Autre point fort du Réseau Car Jaune : notre vocation sociale et notre politique ancienne en faveur des personnes handicapées représentent un devoir pour notre collectivité d’être au rendez-vous de l’échéance de février 2015, date fixée par la Loi de février 2005 pour rendre les réseaux de transport accessibles aux personnes a mobilité réduite.

Notre cahier des charges est rédigé de façon à traduire l’exigence que le Réseau Car Jaune soit en conformité avec la loi bien avant cette échéance : véhicules accessibles, information sonore et visuelle à bord et au sol, annonces en gare, accompagnement des personnes à mobilité réduite.

Je salue à cette occasion la suggestion, qui a été intégrée au cahier des charges, du recrutement de plus d’une centaine de jeunes sur le dispositif « emplois d’avenir ».

Nouvelles lignes

La vocation du réseau est désormais d’être davantage interurbain et donc plus rapide.

Il s’articulera autour de 4 types de lignes :

- Expresse, avec très peu d’arrêts (notamment deux lignes expresses emprunteront la route des Tamarins),

- Semi-expresse, avec un nombre d’arrêts réduit malgré tout ;

- Z’éclair, toujours (avec un tarif unique revu à la baisse : 5 euros là alors qu’aujourd’hui la liaison Saint-Pierre/Saint-Denis coûte 7 euros).

Le Département a souhaité introduire une nouveauté : une ligne touristique reliant les 2 aéroports et desservant les zones balnéaires de la côte Ouest (là encore, avec un tarif unique de 5 euros).

Nouveaux véhicules

Les cars Z’éclair, d’ailleurs, ne seront plus des petits véhicules de 9 places, mais des véhicules de moyenne capacité (22 places) avec un confort plus élevé.

Je déplore au passage que, malgré une signature sans condition par le Conseil général du dispositif Trans Eco Express de la Région, et même en ayant transmis nos besoins dans les délais imposés, nous n’avons pu bénéficier d’aucun financement pour l’acquisition du matériel roulant, là ou toutes les autres AOT ont pu être servies et, parfois très largement.

Nous devrons donc faire porter ces investissements par notre futur délégataire, moyennant la rémunération qui sera déterminée en conséquence, donc à un cout plus élevé pour le Conseil général.

Mais qu’importe, cela ne nous empêchera pas d’assumer seuls, comme nous l’avons fait jusque-là, notre saut qualitatif.

Partenariat avec les autres réseaux

Le Réseau Car Jaune proposait le premier titre interopérable, valable sur tous les réseaux de l’ile : il s’agissait de la carte libre circulation pour les étudiants (50 euros à l’année ou 20 euros le trimestre pour circuler librement sur tous les réseaux).

Nous allons désormais plus loin dans la démarche en proposant une grille tarifaire interopérable « Car Jaune Services Plus » : des abonnements mensuels, trimestriels ou annuels valables tant sur le Réseau Car Jaune que sur les réseaux locaux.

Il a fallu convaincre de la nécessité d’agir

1- ainsi dans l’intérêt des usagers ;

2- dès maintenant, sans attendre qu’un outil de concertation, le syndicat mixte, nous invite à faire ce que le bon sens nous permet déjà de faire ;

3- en rassurant les communautés d’agglomérations avec la proposition d’une juste répartition des recettes.

Ainsi, malgré des taux de correspondance favorables au Réseau Car Jaune, pour que des considérations uniquement financières ne compromettent pas l’effort du Conseil général de réaliser des 2014 l’interopérabilité, nous avons consenti un effort important en proposant que les recettes de ces titres interopérables se répartissent de manière égale (50-50) entre les réseaux locaux et le Réseau Car Jaune.

Je me réjouis que déjà, deux autorités organisatrices de transport urbain, le TCO et la CIREST, nous aient transmis une manifestation d’intérêt pour cette interopérabilité.

Il ne nous restera plus qu’à conventionner avec elles dans ce sens, en espérant que les trois autres AOTU, la CINOR, la CIVIS et la CASUD, parachèveront cet élan commun que nous avons initié.

Taxiteurs sollicités

Les taxiteurs, déjà associés aux services de transport des élèves et étudiants porteurs de handicaps (compétence exclusive des départements), ont été sollicités récemment par un courrier adressé à la Chambre de Commerce et à la Chambre des Métiers. En effet, bien que construits pour desservir le plus grand nombre, les services de transport n’atteignent pas certains secteurs. De plus, après les heures de fonctionnement des services réguliers, les Réunionnais peuvent avoir des besoins de déplacements.

Cet enjeu de couverture « spatio-temporelle », les taxis peuvent y répondre, en complémentarité, dans ce qui doit être un système intégré de transport offrant une panoplie de solutions.


Kanalreunion.com