Déplacements - Transports

Des changements sur le réseau

Réseau de transports publics du TCO

Cinthia Fontaine / 8 septembre 2009

Hier à Trois-Bassins s’est déroulée la présentation des changements du Réseau de transports publics du TCO en présence du président du TCO, Jean-Yves Langenier, du vice-président, Roland Ramakistin, et de Annie Fouchard, directrice générale de la SEMTO, entre autres.

La première étape est le changement de nom, Eolis devient kar-ouest "Réseau de transports publics du TCO". Opération rendue nécessaire par la demande de la société de transport Kéolis qui s’était opposée au dépôt du nom jugé trop similaire. Le TCO a choisi de se positionner pour une assimilation directe du nom du réseau avec l’Ouest et la Communauté d’agglomérations.
Le nouveau nom joue avec le mot créole kar (pour bus) et le mythique car courant d’air, nom qui perdure dans les mémoires réunionnaises, avec une identification géographique de la région Ouest et du TCO grâce à la base ligne "Réseau de transports publics du TCO". « C’est un lien entre notre histoire et le présent qui, de plus, permet une identification immédiate », a précisé Jean-Yves Langenier.
La deuxième étape est l’aménagement des 1.534 points d’arrêt dont 500 sont à créer entièrement. Le territoire de la TCO s’étend sur 5 communes, très différentes avec des environnements disparates (centre-ville, littoral, zone résidentielle, industrielle, hauts et bas). La TCO a donc opté pour une collection avec une identité visuelle propre et un mobilier personnalisable et modulable selon la fréquentation et les besoins. La gamme présentera une cohérence et une unité de style entre les différents arrêts, même si ceux-ci répondent à différents niveaux d’équipements et de personnalisation (poteaux, assises, éléments de protection, abribus). La création de mini-gare de mi-hauteur, la rénovation de la gare de Saint-Paul, la multiplication des dépositaires et des points d’accueil feront aussi partie des travaux mis en place. Le coût de l’opération s’élève à 10 millions 850.000 et les travaux s’étaleront sur 2 à 3 ans.
La mise en place de nouvelles lignes, comme par exemple Bois de Nèfles-Plateau Caillou, ou de service à la demande sera soumise à réflexion pour assurer un meilleur service à la population
La dernière étape vise à une meilleure satisfaction de la clientèle, un niveau de prestations irréprochables. Le réseau kar-ouest a mis en place des indicateurs et un système d’évaluation sur 7 critères (ponctualité des véhicules, propreté des véhicules, information sur les véhicules et les arrêts, accueil du client et courtoisie du personnel, traitement des réclamations, réactivité en cas de demande forte et de capacité insuffisante de matériel, gestion des perturbations). « La dernière évaluation avait fait ressortir la satisfaction des usagers avec une note globale de 7,5/10, niveau très correct », a ajouté Annie Fouchard, directrice générale de la SEMTO. « Les usagers sont en général très satisfaits de l’accueil, les insatisfactions se situant au niveau de la sécurité et du prix de revient des déplacements. L’installation d’un SAE (Système d’aide à l’exploitation) est prévue d’abord sur les grandes lignes puis sera étendue. Cela permet une meilleure gestion et communication entre le PC et les chauffeurs ».
« Le réseau kar-ouest est au service de la population de l’Ouest, c’est aussi pour les habitants des Hauts plus dispersés un véritable lien économique social et civique », a conclut Roland Ramakistin.


Kanalreunion.com