Déplacements - Transports

L’arrêt du tram-train payé au prix fort par les Réunionnais

Fermeture de la route du littoral jusqu’à nouvel ordre

Manuel Marchal / 3 mars 2016

Suite à des chutes de blocs, la route du littoral est fermée jusqu’à nouvel ordre. Le seul passage désormais est la route de la Montagne. Ses lacets de 35 kilomètres ne sont pas prévus pour absorber les 60.000 voitures qui empruntent l’axe coupé. Les Réunionnais paie au prix fort la décision de Didier Robert de remettre en cause le Protocole de Matignon signé par la Région et le gouvernement en janvier 2007. Ce document engageait l’État et la Région à livrer le tram-train pour 2013 et la nouvelle route du littoral pour 2016.

JPEG - 84.4 ko
Depuis hier, la route du littoral est fermée jusqu’à nouvel ordre, tout le trafic est dévie par la Montagne.

Un drame a été évité de justesse hier sur la route du littoral. Vers 15 heures, deux gros blocs se sont détachés du haut de la falaise. Leur masse était si importante que les filets de protection n’ont pu que freiner leur course. Ils ont atterri sur la chaussée que la Région avait ouverte la veille. Fort heureusement, ces 200 tonnes de roches n’ont fait aucune victime. Le préfet a pris les choses en main et a immédiatement fermé la route. La circulation entre le Nord et l’Ouest est déviée par la route de la Montagne. Cela représente 60.000 véhicules par jour ainsi que toutes les marchandises qui doivent aller du Port vers les régions Nord et Est. La déviation n’est pas adaptée pour absorber tout ce trafic. Les Réunionnais vont donc payer cher cette coupure.

Tram-train en 2013 et nouvelle route du littoral en 2016

Les conséquences catastrophiques de cet événement auraient du être évitées pour La Réunion. Le 19 janvier 2007, Paul Vergès, président de la Région Réunion, et Dominique de Villepin, Premier ministre, ont signé un accord prévoyant le financement de deux chantiers pour sécuriser définitivement la liaison entre le Nord et l’Ouest. Ce Protocole de Matignon prévoyait la livraison du tram-train allant de Saint-Paul à Sainte-Marie en 2013, et celui d’une nouvelle route du littoral en 2016.

Jusqu’en 2010, les infrastructures construites après cette signature ont tenu compte de cette données. C’est le cas du pont de la rivière des Pluies entre Sainte-Marie et Saint-Denis. Il est équipé de 4 voies pour les voitures, et de l’emprise nécessaire au chemin de fer.

Mais en 2010, Didier Robert est élu président de la Région. Il décide de remettre en cause le Protocole de Matignon. Il stoppe le chantier du tram-train et remplace le projet de la nouvelle route du littoral par celui d’une route en mer à 6 voies.

Responsabilité écrasante de Didier Robert

Les conséquences de cette décision se font aujourd’hui lourdement sentir. Si le Protocole de Matignon avait été respecté, le tram-train circulerait depuis trois ans et la nouvelle route du littoral serait sur le point d’être achevée. Les Réunionnais pourrait donc relier La Possession à Saint-Denis en toute sécurité, car le tram-train devait passer par un tunnel. Quant aux automobilistes, ils étaient éloignés de la falaise et de ses blocs menaçants.

Au lieu de cela, la route du littoral est toujours le passage obligé et cela pour de très nombreuses années encore. En effet, les matériaux n’ont pas été prévus pour construire la route en mer. Il a fallu faire venir des roches de Madagascar pour essayer de sauver ce qui peut encore l’être. C’est pourquoi la date de livraison fixée à 2023 apparaît bien optimiste, et la situe 10 ans après la mise en service prévue du tram-train.

Les conséquences de la décision de Didier Robert sont donc très graves. Cela montre qu’il est temps de stopper le gaspillage de la route en mer et de réaffecter les crédits prévus pour le tram-train à la réalisation d’une liaison sécurisée en tunnel entre Saint-Denis et La Possession.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Le sens de la décision des urnes engagent toujours le présent ,comme bien entendu, notre avenir. Li pé aloudir lo fado, li pé osi alézer lo fado, à mon avis !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Le train, c’est forcément un bonne idée, tôt ou tard ; ici, il reviendra, c’est dans l’air du temps. L’île de la Réunion a pris du retard, c’est bien dommage en effet. Sans penser que "plus tard", ce ne sera pas équivalent à "moins cher". Le pont qui est juste après Réunion 1°, sur la Rivière des pluies n’aura pas été fait en vain, il va retrouver sa 1° vocation, accueillir les rails.
    Nous sommes dirigés (car la majorité l’a choisi ainsi, il s’en est fallut qu’une poignée de voix, par des gens qui ne regardent pas l’intérêt général, c’est à dire le long terme, les générations futures, l’héritage que nous allons leur laisser.
    Cela fait penser aux bichiques qui, à force d’être exploités, surpêchés, voire même pollués, ne seront bientôt qu’un souvenir ’ah de mon temps, il y en avait beaucoup, on y allait les chercher, fidèles eux et nous au rendez-vous, à la rivière...On en prenait des tas ! Un régal"

    C’est comme pour les papillons, il n’y en a plus comme jadis, fini, terminé ! C’est bien triste. Les marmailles ne les connaîtront jamais.

    Concernant le train, celui d’ici, je vous invite à faire un test. Parlez-en à des gramounes, et noter bien leurs réactions, je l’ai vérifié. Tout ceux, celles qui l’on connu, emprunté, travaillé en parlent avec nostalgie, l’époque du rail, associée à leurs jeuneses, avec moins de consommation mais aussi avec tellement plus de solidarité, d’altruisme, de compassion par rapport à maintenant où on n’encourage pas les citoyens à changer, améliorer leur existence faite de frustration à comblé pour être "dans le vent", "à la mode" sans surtout pas se soucier des conditions de travail difficile de ceux qui fabriquent ces objets "tendance" pour notre plaisir fugace.

    "On nous fait croire, que le bonheur c’est d’avoir, des choses commerciales qui encombrent ensuite nos armoires", c’est bien vrai.
    Foule sentimentale d’ Alain Souchon, un tube qui dit tout.

    Avec le retour du train, un "TER Péi", il y aura du travail, moins de bruit, de pollution, des touristes, d’accidents et ll’utilisation des énergies renouvelables enfin, bref, une Réunion, modèle de développement intelligent dans la région "OI". Pourquoi ne pas réver alors que Maurice, Madagascar (qui a déjà un réseau à voie "normale" en fort mauvais état, souvenir de la présence française), fasse comme nous, pour les touristes, les élèves, les citoyens d’ici.

    Vive le train le plus rapidement possible, comme disait la SNCF il y a quelques années, pour utiliser le verlant :

    " C’est bleu si po"

    Arthur qui n’a toujours pas compris pourquoi samedi dernier, il n’y avait personne pour la manif à la Préfecture, le ciel était gris soit mais c’est pas le déluge non plus.
    Merci de bien vouloir nous en dire plus.
    ________________________________________________________________

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com