Déplacements - Transports

La gravité de la décision irresponsable de l’UMP de casser avec le PS la réparation d’un crime commis il y a un demi-siècle : la suppression du chemin de fer

Des embouteillages qui ne cessent d’augmenter au détriment des Réunionnais

Témoignages.re / 25 avril 2012

Un des nombreux enjeux importants de l’élection présidentielle du 6 mai et des Législatives du 10 juin 2012 est la nécessité et l’urgence de changer la politique des déplacements aussi absurde qu’injuste imposée au peuple réunionnais depuis une cinquantaine d’années. Une politique du tout-automobile, dont la population subit de plus en plus les conséquences néfastes, que la casse du projet de tram-train par Didier Robert avec la complicité de dirigeants socialistes aggrave considérablement. D’où l’importance de voter pour François Hollande dans 11 jours pour relancer ce projet dans le cadre du contrat signé par le candidat du changement avec Élie Hoarau et donc les Réunionnais.

Un accident survenu hier matin sur la route du Littoral près de Saint-Denis a entraîné pendant plusieurs heures des embouteillages sur des dizaines de kilomètres. Mais ce que les Réunionnais constatent, c’est que ce phénomène des bouchons s’aggrave de plus en plus dans toute l’île.
Chaque jour, du matin au soir, des centaines de milliers d’automobilistes remarquent qu’il y a toujours plus de voitures et d’encombrements sur nos routes, avec des ralentissements, voire des blocages de la circulation. Et cela se produit à la fois sur les routes à quatre voies, sur les routes départementales et dans les rues des villes. Avec des effets de plus en plus pénibles sur notre vie économique, sociale, familiale, etc.

« Combiner la route, le rail et le vélo »

Ce phénomène extrêmement préoccupant s’inscrit dans la logique du système en place et il était prévu depuis longtemps en raison de la politique du tout-automobile. D’où la sonnette d’alarme tirée depuis de nombreuses années par Paul Vergès et Élie Hoarau avec le P.C.R. en faveur d’une autre politique des déplacements : une politique multimodale et intermodale.
D’où également la mise en place du projet de tram-train, avec la signature de l’Accord de Matignon entre l’ancien président de la Région et l’État, et cet appel lancé par Paul Vergès le 22 février 2007 : « Allons voir ensemble comment combiner la route, le rail et le vélo ». Un appel entendu et approuvé par la majorité des Réunionnais.

Un crime politique

En fait, cette nouvelle politique des déplacements, avec les investissements déjà programmés et financés, visait à réparer un crime politique commis par les forces ultra-conservatrices du pays et de Paris dans les années 50-60, avec la suppression d’un équipement essentiel dont disposait La Réunion depuis 1882 : le Chemin de Fer et Port de La Réunion (C.F.R.). Pour des intérêts financiers particuliers liés à l’industrie et au commerce de l’automobile et pour des raisons socio-politiques, le pouvoir et ses complices ont supprimé ce moyen de transport collectif, ainsi que l’espace foncier où il était installé d’un bout de l’île à l’autre.

Compte tenu de la croissance démographique et du système mis en place, le nombre d’automobiles n’a cessé de grandir au profit de certains monopoles voituriers et pétroliers. Mais cela s’est fait au détriment de la population réunionnaise, victime du coût de ces moyens de déplacement, de la pollution de notre environnement, du gaspillage de notre sol, etc.

Sortir de l’impasse le 6 mai

Où allons-nous si 25.000 voitures aux carburants pétroliers continuent d’arriver dans l’île chaque année et qu’il n’y a pas d’autre alternative pour se déplacer ? C’est cela la voie du développement durable ? Il est clair que cette politique nous conduit droit dans le mur et le coma circulatoire sera inévitable s’il n’y a pas un changement radical en termes de moyens de déplacements et de moyens de transport.

Cela montre l’énorme responsabilité des élus de l’île qui ont refusé l’union entre l’Alliance, le PCR et le PS pour offrir la présidence de la Région à Didier Robert afin de casser le projet de tram-train. D’où l’importance de rassembler le maximum de Réunionnais le 6 mai prochain afin que soit réalisé le contrat signé avec François Hollande pour relancer ce projet de déplacement ferroviaire de Saint-Benoît à Saint-Joseph. Quelles que soient leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses, les électrices et les électeurs doivent saisir cette chance de sortir de l’impasse vécue hier comme tous les jours par les automobilistes.

Correspondant

Pour la victoire de François Hollande et pour battre Sarkozy

Meeting à Saint-Joseph

Avec Élie Hoarau et Tatiana Assing

ce soir à 18 heures

Au restaurant "AU BUFFET" - Victoria club

20 rue Roland Garros

Bois de Nèfles Coco

Meeting de soutien au candidat François Hollande

Avec Yvan Dejean


Ce soir 19h

à côté du terrain de football

Élection présidentielle

22 avril – 6 mai 2012

22 avril 2012 : première grande victoire pour le changement à La Réunion. Plus de 53 % des voix pour François Hollande. Les Réunionnaises et les Réunionnais ont voté pour l’application du CONTRAT de développement durable pour La Réunion.

6 mai 2012 : le second tour va voir les Réunionnaises et les Réunionnais se rassembler encore plus largement et voter encore plus nombreux pour le CHANGEMENT avec François Hollande.

Toutes et tous au

Meeting ce soir à 17 h 30

à l’Etang Saint-Paul

avec Roland Robert,

Thérèse Rica et Jean-Yves Langenier,

candidats du P.C.R. à l’élection législative de juin 2012

dans la 2ème circonscription

Domin i komans zordi !

www.jylangenier.re


Kanalreunion.com